Éjaculation Précoce : Au revoir ! Culture Sexuelle: Bienvenue !



Cet article donne un compte rendu personnel de ma libération de l'éjaculation prématurée, de la frustration sexuelle et du «bof» général de la quarantaine à travers l'application et l'exploration principalement autodidacte du Tantra occidental contemporain et des méthodes connexes.


Dans un autre article, j'explique la sexualité d'un point de vue ayurvédique: Ayurveda sur la sexualité – 1er partie.



Dans le passé, le sexe pour moi était un peu hasardeux. De plus, j'en étais semi-dépendant d'une manière qui, avec le recul, semble malsaine. Maintenant, cinq ans plus tard, je sens que je suis le maître de cette force incroyable, pas l'esclave.


Ne vous méprenez pas, je veux dire avec la plus grande humilité. C’est comme avant, j’étais rattrapé par les vagues orageuses, loin en mer, dans un petit bateau. Maintenant, j'ai l'impression d'être en mer dans un yacht bien équipé, avec des compétences bien rodées pour naviguer à travers une variété de conditions météorologiques. Vagues ou pas, la balade est plus épanouissante et assurée.


Je ressens plus de connexion, plus de vitalité, et une variété plus large et plus satisfaisante de sensations orgasmiques et amoureuses en général. L'excitation sexuelle, les sensations orgasmiques et l'affection amoureuse ont dépassé les limites précédentes pour inclure plus de mon corps et plus de ma vie.


Il n'est pas inhabituel pour moi d'être coincé dans la circulation, et au lieu de me sentir agacé, je ferme les yeux pendant un moment, prends une profonde inspiration, puis je me contracte et relâche les muscles du PC tout en ressentant des sensations de frisson agréables qui ondulent doucement autour de mon corps. Je syntonise le simple plaisir d'être vivant, sensuel et reconnaissant pour cette vie. L'embouteillage est soudain le moindre de mes soucis.


D'autres fois, il n'est pas inhabituel pour moi de prendre le temps d'une journée bien remplie, de trouver un endroit privé et seul, dans la maison ou dans la nature, où je peux me faire plaisir pendant une demi-heure environ. Je le fais très consciemment, de manière méditative. La plupart du temps, je connais de nombreux mini orgasmes « secs » (c'est-à-dire qu'il n'y a pas ou peu d'éjaculation et aucune perte d'excitation sexuelle). Je peux jouer avec eux (ces mini Os), en déplaçant les sensations agréables vers différentes parties de mon corps. Ce n'est pas un feu d'artifice, mais il est profondément nourrissant, et affirme la vie. C’est comme une recharge, et parce que j'éjacule rarement, l’énergie est emmagasinée, cultivée, distribué, puis doué. Quand je reviens à la journée et aux tâches à accomplir, je suis une meilleure personne, plus présent, reconnaissant et généreux.



RETOUR À 2015: J'AI 40 ANS


Le voyage a commencé en 2015 (il y a environ 5 ans au moment de la rédaction de cet article). J'avais 40 ans et une variété de niggles en milieu de vie s'étaient progressivement accumulés au cours des dernières années. Ma liste de souhaits principale pour moi lu quelque chose comme ceci:


  • « Je veux ressentir plus d'amour

  • plus de vitalité

  • plus de bonheur

  • plus d'extase

  • plus de confiance

  • plus de paix

  • plus d'empathie

  • plus de stabilité »


J’avais vécu jusqu’à ce point de ma vie avec un degré d’agitation de bas grade, et de frustration occasionnelle qui se cachait en arrière-plan. Ce n’était pas du stress ou de l’anxiété manifestes (même si j’étais un mordeur d’ongles), mais plutôt une agitation interne. À l'extérieur, j'avais toujours semblé assez facile à vivre et composé, et à bien des égards, je l'étais! Mais sous la surface, j'étais souvent en train de micro-gérer un stress privé.


Bien que de nombreuses parties de la vie m'aient été d'une grande valeur, la chose qui semblait me procurer le bien-être le plus émotionnel et le bonheur le plus complet était la relation intime avec ma femme, et mon sexualité. Pour le dire crûment, et pour être brutalement honnête, si nous avions des relations sexuelles géniales, je me sentirais bien. Mais si nous ne l'étions pas, et à moins d'être plongé dans une sorte de projet créatif, je me sentirais agité à l'intérieur.


Pendant longtemps, je savais que quelque chose devait changer, ou je soupçonnais que cela pourrait changer. En particulier, je tenais à trouver une approche de la méditation qui me plairait vraiment. Et le voici. L'histoire de cette approche: le projet « NEMO » !


Il y a plusieurs années (au début de la trentaine), j'avais commencé à expérimenter quelques exercices simples que j'ai trouvés dans le livre «L'art de l'extase sexuelle» de Margot Anand. Ces exercices consistaient à contracter et à détendre les muscles «PC» (PC signifie Pubococcygeus - ce sont ceux que vous utilisez pour arrêter l'écoulement de l'urine au milieu du courant).


Je m'asseyais confortablement et alternais entre faire plusieurs cycles rapides de resserrement puis de relâchement, suivis d'un long resserrement. Après quelques jours de pratique pendant 5 à 10 minutes, 2 à 3 fois par jour, j'ai remarqué des orgasmes plus forts et plus agréables. J'ai également remarqué une agréable sensation de picotement dans la zone autour de ma prostate. Après quelques semaines, j'ai arrêté la pratique. Je ne sais pas pourquoi. Cela semblait être beaucoup de travail et d'engagement à l'époque et je suppose que j'avais d'autres priorités.


Remontez l'horloge d'un décennie ou plus, en 2014, alors que je rendais visite à des amis à Paris, je me suis rendu compte que quelque chose dans ma vie sexuelle / ma vie amoureuse devait changer. Il me manquait quelque chose, ou plutôt, je savais que par le passé, lorsque ma femme et moi étions vraiment à l'écoute pendant les rapports sexuels, nous nous sentions tous les deux beaucoup mieux. J'en ai discuté avec ma femme, et nous avons tous deux convenu que nous voulions donner la priorité à «faire l'amour sincère et conscient» où la connexion et l'amour étaient plus importants que les orgasmes et l'excitation sexuelle, la performance ou autre. Il semblait que nous voulions embrasser et explorer savoir être «présent et sans but» pendant les rapports sexuels. Une fois que nous avons commencé à faire l'amour de cette façon, j'ai réalisé que je m'étais donné la permission d'explorer davantage ma sexualité, et c'est ce qui s'est passé!


TANTRA TIME !


J'ai donc creusé ce vieux livre de Tantra poussiéreux et je l'ai lu de couverture en couverture (en fait, c'est un mensonge, mais c'est le genre de chose qui rend une histoire plus attrayante. Vraiment, je ne suis que partiellement entré dans le livre, mais était suffisant). Je me suis intéressé à la possibilité de découvrir des « non-ejaculatory multiple orgasmes » (d’où le nom du projet: NEMO) en francais : «orgasmes-multiples-non-éjaculatoires» (OMNE !)


Les NEMO sont une succession de sensations orgasmiques qui débordent de la région génitale dans d'autres régions du corps, ou même du corps tout entier à la fois. Ils peuvent aussi (pour les hommes) être là où il n'y a pas d'éjaculation, et donc pas de réponse post-éjaculatoire (perte d'excitation, somnolence etc.). L'idée de NEMO était également intéressante pour moi car elle était considérée comme une solution efficace pour l'éjaculation précoce (mais une solution plus radicale et durement gagnée), ce avec quoi j'avais vécu (et d'une manière ou d'une autre réussi à travailler) depuis que j'étais devenu sexuellement actif dans la vingtaine. J'aurais normalement du mal à aller au-delà de 1 à 3 minutes de rapports sexuels réguliers (une condition très courante pour Vata Prakriti - le type de corps léger, sec et sensible selon l'Ayurveda).


J'ai recommencé ces exercices de muscle PC (Comme Kegel), ainsi qu'une technique d'auto-plaisir communément appelée «edging» qui consiste essentiellement à se masturber jusqu'à ce que vous vous rapprochiez du soi-disant «point de non-retour» (point of no return, PONR, en anglais), puis à vous arrêter et à vous détendre jusqu'à ce que l'excitation s'éteigne, puis répéter. À la fin d'une session, vous pouvez soit éjaculer, soit simplement vous arrêter et profiter des sentiments d'avoir réveillé et construit votre énergie sexuelle. Plus vous accumulez d'énergie, plus elle semble s'écarter de la zone pelvienne avec facilité.


Une séance de edging typique peut durer de 30 à 60 minutes. J'ai commencé à pratiquer cela 1 à 2 fois par jour. (J'étais assez fanatique au début!) L'un des principaux objectifs du edging est d'apprendre à prendre conscience des signes physiques que l'éjaculation (EJ) est imminente, car pour apprendre à séparer l'EJ de l'orgasme (O), vous devez apprendre à ralentir lorsque vous vous rapprochez d'EJ, puis vous détendre. Vous commencerez à prendre conscience de certains indicateurs tels que l'érection complète, l'augmentation du rythme cardiaque, peut-être une sorte de sensation de picotement se déplaçant des testicules vers la base de la zone du pénis ou de la prostate.


Plus je faisais du edging, plus je découvrais ce que ça fait dans les secondes juste avant un EJO normal (orgasme éjaculatoire). Il est important au départ de vous permettre d'avoir un orgasme normalement, c'est-à-dire d'avoir un EJO après plusieurs cycles de edging pour éviter de créer des tensions ou une énergie sexuelle retenue, et des fluides pré-éjaculatoires dans la prostate. Sinon, cela peut créer un inconfort ou un gonflement de la prostate ou des testicules. Fait à plusieurs reprises, cela peut provoquer des problèmes urinaires et prostatiques (des perturbations d'Apana Vayu selon l'Ayurveda). Mais si vous décidez de ne pas faire d'EJ, il existe des moyens de diffuser l'énergie sexuelle après la séance. Par exemple, vous pouvez pomper les muscles du PC pendant plusieurs cycles pendant quelques minutes, ou vous pouvez masser la prostate (directement ou via le périnée).


J'ai pratiqué ce type d'exploration comme «première étape» pendant plusieurs semaines. Mais une fois que j'ai commencé à comprendre quand m'arrêter, j'avais hâte d'aller plus loin en explorant comment séparer l'éjaculation des spasmes orgasmiques, c'est-à-dire pour expérimenter des orgasmes «secs».


C'est à ce moment-là que j'ai lu mon deuxième livre sur la façon d'avoir des orgasmes secs en répétition, des NEMO. Le livre a été appelé "Love Satisfies" par Keepitup Johnson (je sais, quel pseudonyme!). Mais malgré le nom de l'auteur, c'est un bijou de livre. Il a expliqué que pour produire des NEMOs, tout ce que vous devez faire est d'approcher le PONR très lentement, avec une «excitation sexuelle d'amour calme ou frais», plutôt que «une excitation sexuelle vigoureuse ou chaude». Une fois que vous vous approchez, très proche, vous arrêtez la stimulation et appliquez une légère contraction PC. Vous maintenez cela pendant quelques secondes puis vous détendez totalement. Cela, explique-t-il, arrête l'EJ mais permet à l'orgasme de se produire. L'orgasme sera initialement génital et probablement très très doux. Mais si la edging s'accompagne d'une respiration profonde consciente, et si un effort est fait pour «faire circuler» l'energie autour du corps, l'orgasme peut en fait déborder des parties génitales et aller là où votre conscience le mène.


J'ai commencé à explorer cette approche (je l'ai appelée «Nemoing», comme footing) pendant plusieurs semaines. La plupart du temps, je me rapprochais de l'éjaculation, m'arrêtais, puis ressentais des sensations d'orgasme très douces mais agréables dans ma région pelvienne. Très souvent, j’allais trop loin et j'éjaculais! J'ai remarqué que lorsque cela se produisait, il me faudrait 2-3 jours pour sentir que l'énergie sexuelle avait vraiment recommencé à s'accumuler.


QUELQUES MOIS PLUS TARD…


En plus de pratiquer la edging 1-2 fois par jour, je la complétais également par une pratique de visualisation respiratoire distincte connue sous le nom d '«orbite microcosmique». C’est là que vous respirez lentement et profondément tout en imaginant une sensation agréable (ou lumière) en partant du périnée, en remontant la colonne vertébrale jusqu'au sommet de la tête, puis en descendant l'avant du corps jusqu'au périnée. Lorsque vous inspirez, vous imaginez que l'énergie est aspirée de votre racine, à travers la colonne vertébrale, jusqu'à votre couronne. Lorsque vous expirez, vous imaginez qu'il retombe à la racine. Le souffle peut être inversé. J'ai essayé les deux directions et j'ai tendance à préférer expirer et expirer à travers ma colonne vertébrale, puis respirer et sentir l'énergie retomber sur mon front pour revenir à ma racine.



Ce circuit d'énergie est appelé l'orbite microcosmique dans les enseignements taoïstes. Il est également utilisé dans le Kundalini Yoga. C’est quelque chose que j’ai lu dans Art of Sexual Ecstasy et qui m’a été enseigné par un type américain appelé Al Link, qui m’avait donné deux séances de coaching privées. Il a été très utile (merci Al).


À ce jour, j'avais une pratique régulière qui comprenait le mouvement (que je faisais une fois par jour pendant 15 minutes en étant assis dans une posture de méditation détendue) ainsi que 1-2 séances NEMO où je prendrais lentement du plaisir jusqu'à juste avant le PONR, puis serrez doucement mon PC, attendez un moment, puis détendez-vous. Je le fais généralement pendant 20 à 45 minutes.


Pendant les sessions NEMO, j'essayais généralement d'intégrer le l'orbite microcosmique également. Cela s'est avéré être une excellente pratique de méditation. Cela m'a laissé un sentiment de plaisir. Je sentis: vivant, paisible, aimant, acceptant, joyeux, léger, insouciant, facile à vivre, etc.


Les deux auteurs des livres que j'ai lus soulignent que plus un homme peut vivre sans EJ, plus il accumule d'énergie sexuelle. Cela rend à son tour les NEMOs plus susceptible de se produire. S'il peut également entraîner son corps à éloigner l'énergie du pénis et de la prostate vers la colonne vertébrale, il peut aller plus facilement accéder aux NEMO. Jusqu'à ce qu'il puisse déplacer l'énergie, il est très difficile, voire impossible, d'éviter l'orgasme génital normal avec EJ. La méthode de Keepitup Johnson semble être utile pour NEMO car il souligne l’importance de l’approche «frais» pour développer l’excitation sexuelle. Entre autres choses, il explique pourquoi la pornographie est problématique, car elle a tendance à créer une excitation sexuelle «chaude» qui a tendance à vouloir quitter le corps par éjaculation (explosion) plutôt que de circuler vers le cœur et d'autres zones (implosion).


À la fin de l'année 2016, après plusieurs mois de lecture d'autres livres et d'exploration des variantes de l'approche partagée ci-dessus, j'avais créé mon propre type de méthode de base. Mon mentor aux États-Unis a indiqué qu'il faut généralement entre 6 et 24 mois pour qu'un homme typique maîtrise l'orgasme sans éjaculer. Je n'y étais pas encore, mais j'ai eu de nombreuses expériences vraiment formidables, ainsi que la découverte d'un certain nombre d'avantages dérivés que je veux énumérer maintenant :


NEMO - Les avantages après 12 mois de pratique

  • La frustration sexuelle avait presque complètement disparu.

  • Le plaisir sexuel avait augmenté pour moi et ma femme.

  • L'éjaculation précoce était surmontable. Cela m'a obligé à être détendu et à respirer correctement pendant les rapports sexuels.

  • Je ne ressentais plus d'agitation à l'intérieur.

  • J'ai arrêté de me ronger les ongles.

  • Je me sentais plus aimante envers moi-même, envers les autres et envers la vie en général.

  • Je me sentais capable de «tenir» ou de recevoir la beauté des autres en leur compagnie. J'avais l'impression d'absorber leur énergie. Je peux faire la même chose pour n'importe qui ou n'importe quoi si je Il peut s'agir de notre chat ou des rayons du soleil. C'est une sensation subtile mais gratifiante.

  • Je me sentais plus détendu en général.

  • Cela m'a donné une approche de la méditation que j'aimais aussi parce que je me sentais tellement bien pendant et après.


Plus je suis resté sans éjaculer (surtout après environ 5 jours), plus j'ai remarqué les facteurs ci-dessus.


À la fin de 2016, je lisais différents livres, j'inventais et explorais des variantes des pratiques NEMO.


RÊVES DE VOL / RÉTENTION DE SEMENCE / CULTURE D'ÉNERGIE SEXUELLE


Au cours de la première année ou deux du projet NEMO, je faisais régulièrement des rêves de vol, comme je le faisais à l'adolescence. Dans ces rêves, le vol était sans effort, inspirant, fluide, doux, instinctif. Le premier rêve était si convaincant que lorsque je me suis réveillé, j'ai dû vérifier que je n'étais en fait pas capable de voler! Heureusement pour moi, cela n'a pas impliqué de sauter par la fenêtre et de battre mes bras comme des ailes!


Quand j'étais adolescent, je faisais parfois des rêves de vol. Mais depuis lors, ils étaient très rares. Il m'est venu à l'esprit que ces rêves étaient un effet secondaire de la rétention de sperme ou «cultivation» (s'abstenir d'éjaculation tout en entretenant l'excitation sexuelle quotidienne). J'ai fait une petite lecture en ligne et je suis tombé sur des témoignages d'hommes qui pratiquent la non-éjaculation. En voici un:


«Si un pratiquant sincère résiste plus longtemps à cette [éjaculation], l'énergie les remplit [les chakras] lentement, la stimulation affecte le deuxième chakra, ce qui apporte des émotions, une vie de rêve plus active, une plus grande chance de rêves humides, et produit des sensations agréables et sensuelles dans le berceau pelvien… »

D'un point de vue Ayurvédique, sur le plan physique brut, Apana est responsable de tous les mouvements qui conduisent à une séparation descendante de la matière quittant le corps. À un niveau énergétique plus subtil, Apana se réfère à l'énergie qui descend de la région pelvienne vers la terre. Udana est le principe opposé, le mouvement ascendant. Udana contrôle tous les mouvements d'expression vers le haut. Donc, alors qu'Apana est «en bas et en dehors», Udana est «en haut et en dehors». Les aspects bruts normaux d'Udana incluent la première étape d'expiration et l'utilisation de l'appareil vocal (parole, chant, cris, etc.). À un niveau plus subtil ou énergique, Udana se rapporte à la motivation, la créativité et l'excitation. C’est une énergie édifiante légère.


Je pense que ces deux rêves que j'avais eus étaient un signe que grâce à la cultivation, mon Udana augmentait. À mesure qu'Udana augmente, nos expressions créatives augmentent. Voici une interprétation des rêves volants que j'ai trouvée en ligne:


«Voler vous donne un sentiment de puissance et les rêves de voler en sont une indication. Cela peut signifier que vous êtes sur le point de vous libérer de quelque chose. Peut-être vos problèmes, peut-être une mauvaise relation, peut-être un emploi ou une crise de la vie. Les gens rêvent également de voler lorsqu'ils découvrent et se connectent à leur côté spirituel et ressentent une libération du quotidien du monde. Freud a dit que voler dans votre rêve représente ed une libération de tension sexuelle. Si vous souffrez de dépression ou de maladie mentale, un rêve volant pourrait potentiellement signifier que le mauvais nuage se soulève.»

DEUX ANS POUR PROJETER NEMO


Depuis environ un an, j'étais fidèle aux pratiques, à la mission. Les résultats ont été enrichissants et prometteurs.


Une grande partie de ce que j'ai partagé ci-dessus, je pourrais répéter ici en termes de bénéfices de la pratique.


L'idée d'un voyage ou d'un objectif à atteindre est quelque chose qui se détendait en une satisfaction de ce qui est maintenant, de ce qui est disponible maintenant. J'étais conscient du paradoxe éternel:


« la pratique demande des efforts, mais l'effort bloque les fruits de la pratique.»


Il semblait que pendant que je continuais à m'entraîner pour éviter autant que possible l'éjaculation (sans que ce soit une obsession), tout en restant actif sexuellement, une vitalité se cultivait. J'ai choisi de rester ouvert quant à la façon dont cette vitalité allait apparaître. Au fil des mois, il était difficile de ne pas remarquer certains effets subtils et stables.


La culture de l'énergie sexuelle (être sexuelle sans éjaculation) a produit ces effets en moi :


  • Patience,

  • paix intérieure,

  • enthousiasme,

  • stabilité,

  • amour,

  • acceptation,

  • créativité,

  • concentration,

  • volonté de s'arrêter et d'être, etc.


En termes de sensations orgasmiques, ce fut une douce expansion. Rien de remarquable à signaler. De nombreux auteurs de la sexualité tantrique et taoïste rapportent des orgasmes internes non éjaculatoires époustouflants. Pas encore pour moi! Mais c'était OK. Tous les autres avantages en valaient la peine. Sur tous, les expériences de connexion profonde et de tendresse pendant les rapports sexuels me sont plus précieuses que l'idée d'orgasmes époustouflants!


AUJOURD'HUI - CINQ ANS DE PROJET NEMO


Au moment de la rédaction de cet article (janvier 2020), je m'étais engagé à projeter NEMO pendant environ 5 ans. J'ai vu mûrir et s'installer dans mes expériences de sexualité et de vie amoureuse, ainsi que ma relation à la vie en général. Je pense vraiment que pour moi, ces dernières années ont été transformatrices, en expansion et en guérison, et surtout grâce au projet NEMO.


Je suis toujours investi au projet, même si j'ai libéré beaucoup d'attentes. Au début, j'avais faim d'une sorte d'expérience époustouflante. Maintenant, je suis plus que satisfait d'avoir découvert et dans une certaine mesure «maîtrisé» une partie de moi, mes canaux sexuels « Shukra Vata Srotas ».


Le projet NEMO, je crois, est responsable de ces changements dans ma vie:


  • Une expérience sexuelle surtout agréable, seule ou avec ma femme. Bien sûr, il y a des hauts et des bas (excusez le jeu de mots). Mais dans l'ensemble, je suis bien plus satisfait et nourri dans ce domaine.

  • Je suis désormais à 90% en phase avec mes intentions éjaculatoires ! Je considère cela comme une guérison de l'éjaculation précoce, bien qu'un travail en cours, car je sais qu'il y a d'autres découvertes à venir.

  • Une ouverture du cœur, vers les autres, et pour la vie dans son ensemble.

  • Une rajeunissement. Je sens certainement que je peux diriger mon énergie sexuelle d'une manière qui n'était pas possible auparavant. J'observe également une augmentation constante de mon endurance créative globale.

  • Une forme de bien-être et de vitalité plus profonde et plus stable en général.

  • La découverte de nouvelles voies vers des activités méditatives et la paix intérieure.


Cinq ans de cultivation sexuelle et je peux maintenant lire mon calendrier sexuel interne. Dans les jours qui suivent une éjaculation, je peux ressentir des changements subtils mais fiables dans mes humeurs, ma créativité et ma conscience sexuelle. C'est fascinant. Il y a un effet 7-10 post-éjaculation, où l'énergie sexuelle commence à déborder. Je peux soit canaliser cette énergie vers d'autres activités, soit la canaliser dans ma vie sexuelle. Puis, environ 3 semaines après l'éjaculation, je remarque un déplacement plus stable de l'énergie dans différents canaux, tels que le cœur (stabilité émotionnelle).


Une chose est sûre. Si vous rencontrez une crise de mi-vie (ou une mini-crise), et que vous êtes un homme, et que vous n'êtes pas satisfait sexuellement, croyez-moi, cela peut être un moyen de passer.


ÉPILOGUE


Mon prochain article expliquant plus en détail certains des outils et des techniques qui, selon moi, m'ont aidé à aller au-delà de l'éjaculation précoce d'un point de vue Ayurvédique.


Voir aussi : Ayurveda sur la sexualité – 1er partie

  • Facebook
  • Instagram

PARTAGEANT L'AYURVÉDA DEPUIS 2003

Lieu-dit Gardoussel et Laquet, 30940 St Andre de Valborgne, France

 

tel : 09 64 28 32 71 / 06 43 06 24 22

 

Copyright © 2011-2020   Alex Duncan | SIRET 45227817900026