Ayurvéda et la déprime


« La dépression est une forme de deuil, pour tous les liens dont nous avons besoin, mais que nous n’avons pas » – Johann HARI

Selon l’Ayurveda, le lien le plus important que nous puissions avoir est avec Jiva, notre essence. lorsque nous sommes connectés à Jiva, la vie nous vit, nous ne vivons pas la vie. Cette connexion peut être découverte dans Akasha (espace, silence, oisiveté, ouverture). 

Il ya une ironie ici, car pour beaucoup d’entre nous qui explorons le «soi» dans la méditation, nous apprenons que les «choses» n’ont pas d’essence. En tant que tel, nous pensons que «mon essence» est inconnaissable, introuvable. Ce sentiment peut être terifiant ou libérateur.

Jiva ou pas, l’Ayurveda nous encourage à supposer que Jiva est réel. En tant que tels, nous sommes invités à créer du temps et de l’espace afin de sentir nos pulsions les plus profondes, nos scintillements de motivation, nous guidant parmi une myriade de choix. Si cette connexion la plus profonde est brisée ou obscurcie, nous nous sentirons inauthentiques, sans direction, sans but. Cela peut conduire à la dépression.

Considérons maintenant la métaphore des ballons pour Akasha. N’invoquent-ils pas un sentiment de joie? Fête? Excitation? Vivacité?

L’espace mène à un nouveau mouvement.

Le mouvement mène à la chaleur et à la passion.

La passion mène au plaisir, à la connexion, à la cohésion, à l’union.

La cohésion mène à la stabilité.

C’est le cycle naturel de la vie. Rien (vide)  conduit à toute cette apparence et structure.

Si vous voulez vraiment comprendre et être établi dans la stabilité, vous devez approcher le vide.

#blog

  • Facebook
  • Instagram

PARTAGEANT L'AYURVÉDA DEPUIS 2003

Lieu-dit Gardoussel et Laquet, 30940 St Andre de Valborgne, France

 

tel : 09 64 28 32 71 / 06 43 06 24 22

 

Copyright © 2011-2020   Alex Duncan | SIRET 45227817900026