Ayurvéda sur l’Eau – Qu’est-ce que l’Ayurveda a à dire à propos de l’eau?


L’eau chaude est préférable pour Vata et Kapha et les affections associées (telles que la digestion faible) :

« L’eau chaude stimule la faim, facilite la digestion, est bénéfique pour la gorge, se digère facilement, nettoie la vessie, soulage le hoquet, les flatulences, l’aggravation du vata et du kapha; est idéal les jours de thérapie purifiante et pour ceux qui souffrent de fièvre naissante, toux, ama (accumulation de substances non digérées), le nez qui coule, difficultés respiratoires et douleurs dans les flancs. » *

L’eau à la température ambiante (bouillie et laissée refroidir) est préférable pour Pitta Dosha (maintenance) :

« L’eau qui a été bouillie puis refroidie n’augmentera pas trop l’humidité dans le corps. Elle est facilement digérable et idéale pour les dohas associés à pitta. »

L’eau froide est préférable pour les cas aggravés de Pitta et de maladies associées :

« L’eau froide soulage l’intoxication alcoolique, l’épuisement, les évanouissements, les vomissements, la faiblesse, les vertiges, la soif, la chaleur (du soleil), la sensation de brûlure, l’aggravation de pitta, rakta et le poison. »

L’eau bouillie d’hier ne devrait pas être utilisée :

« L’eau qui a été gardée pendant la nuit (devient donc viciée) provoque l’aggravation de tous les trois Doshas. »

Ce conseil était très probablement une question de prévention de la contamination microbienne.

Par rapport aux repas, la consommation d’eau (en quantité modérée) aura une influence sur la nutrition globale :

« Les personnes qui boivent de l’eau au milieu, à la fin et au début du repas, restent normales, deviennent corpulentes et émaciées, respectivement. »

L’eau de pluie est généralement considérée comme la meilleure, à condition qu’elle ne soit pas contaminée :

« L’eau de pluie recueillie dans un bon récipient (propre) et qui n’a pas été modifiée (goût de la couleur, toucher, etc.) doit toujours être utilisée pour boire. En son absence, l’eau de la terre, qui ressemble à de l’eau de pluie (dans toutes ses qualités), est collectée dans des endroits propres et vastes, au sol noir ou blanc, exposés au soleil et au vent.

Seule cette eau de pluie qui rend le riz bouilli conservé dans une assiette d’argent propre, ni trop humide ni ne change de couleur est considérée comme bonne à boire. »

Il est également fait mention de l’eau des rivières. Essentiellement, pourvu que l’eau de la rivière soit claire et non contaminée, c’est bon pour la santé.

Étudiez les PDF’s en piece joint à cet article et vous verrez que l’essentiel de ce que dit Charaka et Vagabata à propos de l’eau relève du bon sens.

*Citations extraites de l’extrait suivant :

Extrait de Asthanga Hridayam  (en anglais) :


Extrait de Charaka Samhita (en anglais) :


#blog #nutrition

  • Facebook
  • Instagram

PARTAGEANT L'AYURVÉDA DEPUIS 2003

Lieu-dit Gardoussel et Laquet, 30940 St Andre de Valborgne, France

 

tel : 09 64 28 32 71 / 06 43 06 24 22

 

Copyright © 2011-2020   Alex Duncan | SIRET 45227817900026