Les épidémies selon l'Ayurveda ! (v1)

Face à une pandémie mondiale, nous ne devrions pas nous fier uniquement à la médecine ayurvédique traditionnelle, mais également nous faire vacciner !

Ceci est un aperçu de mon état d'esprit sur la situation de Covid-19. Notez que j'ai traduit ce texte en utilisant DeepL traduction.


Nous sommes maintenant près de deux ans après le début de la nouvelle pandémie de Coronavirus / Covid-19. Il est ironique que l'humanité ait à sa disposition les outils nécessaires pour provoquer et atténuer de telles pandémies, grâce à la recherche sur les virus et à la vaccination. On pourrait peut-être dire qu'il en va de même pour les problèmes environnementaux auxquels nous sommes confrontés. Je ne sais toujours pas si la nature humaine nous aidera ou nous gênera à ce stade, mais il me semble clair que nous traversons une période très inhabituelle. Je m'intéresse particulièrement à la façon dont nous formons des croyances, puis agissons (ou n'agissons pas) en fonction de celles-ci. Notamment, le point d'appui de la vaccination contre l'anti-vaccination semble être un exemple de la façon dont l'ingéniosité technologique coexiste avec les limites humaines innées.

Un long processus d'avancées technologiques combiné à la nature humaine innée nous a conduits à devenir surpeuplés et destructeurs sur Terre. Cela entraîne, entre autres, une fréquence croissante des maladies infectieuses zoonotiques. Les progrès récents dans les domaines de la microbiologie, de la génomique, etc., signifient que nous sommes également capables de modifier des virus naturels (par le biais de recherches controversées sur le "gain de fonction"), ce qui pourrait déclencher des pandémies mondiales.


Si la cause exacte de la pandémie actuelle de coronavirus est encore inconnue (essentiellement pour des raisons politiques), il est fort probable qu'un certain degré d'intervention humaine délibérée soit possible. Et pourtant, il n'est pas nécessaire de recourir à des théories du complot fantaisistes et improbables pour l'expliquer. Réalisez que ce sont les mêmes progrès généraux de la culture humaine qui ont conduit à la surpopulation et à la manipulation des virus qui ont également conduit aux progrès de la science des vaccins, des technologies de test et de suivi, etc. Un mouvement général de l'homme vers l'inconnu. Une expansion incessante de l'esprit, de la culture et de la technologie.


Actuellement, l'humanité fait échouer la réponse globale à la pandémie, non pas en raison d'un manque de technologie, mais en raison de la propagation contagieuse de mèmes erronés, de mauvaises idées, de la désinformation et du manque d'information. La nature humaine est la nature humaine. Et les faits scientifiques ou mathématiques purs n'ont rien à foutre de nous, et pourtant, les outils sont là si nous souhaitons les utiliser à bon escient. C'est peut-être trop demander ?


Nous n'avons pas évolué avec un sens de la science et des mathématiques. Au lieu de cela, nous avons évolué pour faire les meilleures suppositions basées sur les informations disponibles à nos sens. Une sorte de logique floue, un appareil d'intuition. Notre nature humaine évoluée, y compris la partie la plus récente, cette chose bruyante qui se produit quelque part dans le cortex frontal et que nous appelons "pensée" ou "intelligence", a des limites très difficiles à contourner. Je le répète : les humains ne sont pas nés avec un instinct scientifique. Par exemple, il n'y a rien d'instinctivement rassurant à grimper à l'intérieur d'un grand tube métallique et à être magiquement élevé dans le ciel comme des dieux. C'est pourquoi la confiance que j'ai acquise dans les avions est née de l'expérience de l'improbable, et du fait d'aller à l'encontre de mon intuition. Un inconfort initial fait place à un émerveillement et une mobilité dignes de dieux. Le seul type d'intuition que je pourrais avoir pour dire "oui" à un événement aussi improbable (je parle de l'embarquement dans l'avion, d'accord) serait né du long et fastidieux processus d'éducation de cette masse visqueuse à l'intérieur de ma tête par l'étude des sciences, des mathématiques et de l'aéronautique. Et puis, même avec cette préparation, mon instinct pourrait encore me donner un "non" retentissant. Alors, s'il vous plaît, arrêtez de dire des conneries comme "si mon intuition le dit, alors il doit en être ainsi". Réveillez-vous, nom de Dieu ! La vie n'est pas si simple. Ne vous méprenez pas, je ne suis pas un ange, je tombe aussi souvent, me laissant prendre par les mauvaises herbes de ma propre nature humaine innée. En fait, j'ai été plutôt bien placé pour parler de cette tribune particulière d'où je me tiens. D'une part, ma mère et ma grand-mère m'ont initié à des formes de culture yogique et new-age dès le jour de ma naissance. J'utilise donc l'Ujjayi Pranayama et je choisis parfois de faire le vide dans mon esprit en chantant des mantras. Puis, plus récemment (depuis vingt ans), j'ai exploré et appliqué la médecine ayurvédique pour améliorer ma vie et celle des autres. Mais j'ai aussi reçu une éducation supérieure. Je suis arrivé au terme d'un doctorat en électronique et en technologie musicale. J'ai donc également été initié aux cultures rationnelles et scientifiques. Jusqu'à ce jour, j'ai été pris entre ces cultures quelque peu opposées. Cela n'a pas toujours été facile. Mais cette position a également porté ses fruits. Je me considère comme étant le plus heureux et le plus libre en termes de souffrances humaines de base, et pour l'instant, j'ai une excellente santé et une satisfaction de vie générale. Il y a donc quelque chose qui fonctionne !


Quoi qu'il en soit, me voici aujourd'hui, proche et intime des communautés du yoga et de l'ayurvéda (nous organisons des retraites holistiques et j'enseigne l'ayurvéda, comme vous le savez probablement !) Mais aussi avec mes compatriotes cévenols. Et je me sens frustrée par le fait que nous ne parvenons pas à mettre en œuvre les meilleurs outils dont nous disposons, rapidement et sans états d'âme excessifs, afin de surmonter cette pandémie le plus rapidement possible. Vous savez de quoi je parle, n'est-ce pas ? Oui, la vaccination contre le coronavirus. Si vous hésitez à vous faire vacciner, je comprends. Bien sûr, il y aura beaucoup d'exemples de mauvaise conduite, de corruption, de jeu déloyal, d'opportunisme. Mais pensez-vous vraiment que tout cela se passe au sommet, et tout autour du globe ? Ou n'est-il pas plus probable que les êtres humains soient simplement des êtres humains, se débrouillant du mieux qu'ils peuvent compte tenu des circonstances ? Bien sûr, il y aura un peu d'exploitation et de corruption dans le mélange, mais quel est ce pourcentage ?


Je suis quelqu'un qui (peut-être pour son amour de l'Ayurveda) s'est opposé à certaines caractéristiques des progrès généraux de la médecine, de la science et de la technologie. Cependant, puisque sans le savoir, n'ayant pas fait l'expérience des alternatives, je suis un bienfaiteur présumé heureux de tant de services publics considérés comme acquis, tels que l'eau potable, l'électricité, les vêtements, les voitures, les montres, les machines à laver, les téléphones intelligents ( ?), les vols vers des endroits agréables, sans parler des nombreuses facettes de la médecine moderne.


Oui, c'est un peu le bordel. Bien sûr, c'est un putain de gâchis dans certains sens (pollution, surpopulation, etc.). Mais c'est aussi incroyable, étonnant et merveilleux. Nous vivons comme des rois et des reines, et beaucoup ne vivent plus dans la pauvreté. La durée de vie humaine augmente, comme presque toutes les autres choses auxquelles nous attachons de l'importance (voir : Le Triomphe des lumières par Steven Pinker). Bientôt, la médecine préventive moderne aura rattrapé le meilleur de ce que l'Ayurveda a à offrir. C'est ma prédiction. Je la vois venir parce que j'ai été attentif et que je suis les principaux experts dans le domaine de la longévité, tout en ayant une bonne base en Ayurveda. Désolé, j'ai fait une digression et j'ai un peu divagué !

En faveur des vaccinations. Même dans un monde assez désordonné, nous avons réussi à maîtriser certains agents pathogènes et les maladies qu'ils contribuent à provoquer, libérant ainsi l'humanité de leurs effets dévastateurs. La polio, le tétanos, la variole, en sont la preuve.


J'ai entendu dire récemment que les plus ardents anti-vaxx sont ceux de la communauté du yoga. Je suppose qu'il en va de même pour la communauté ayurvédique. Cela me préoccupe, car l'Ayurveda et le Yoga sont tous deux censés favoriser le développement de Buddhi, ce qui implique en partie le développement de l'intellect rationnel. Je vous invite donc à faire une petite pause, en explorant avec moi un extrait de l'une des bibles les plus vénérées de l'Ayurveda : Charaka Samhita. Nous allons examiner ce qui est dit sur les pandémies, en particulier les idées sur certaines de leurs causes, et qui y survivra ou non. C'est parti...


Traduction de l'anglais au français d'un commentaire de Charaka Samhita, Section III (Vimana Sthana), Chapitre III : Janapadodhvansaniya Vimana ("Détermination des caractéristiques spécifiques de la destruction des communautés")


Janapadodhvansa signifie littéralement destruction ou anéantissement de communautés ou d'établissements. Les épidémies et les flambées de maladies hautement transmissibles ont frappé l'humanité depuis des temps immémoriaux. Les érudits et les spécialistes ayurvédiques de l'Antiquité, comme Sushruta et Charaka, en ont fait état dans leurs ouvrages sur l'aupasargika roga et le janapadodhvansa respectivement, accordant une importance particulière à ce sujet.


Une observation astucieuse de praticiens tels que Charaka était que la vayu (air), le jala ou l'udaka (eau), le desha (terre) et le kala (saison) viciés étaient les principaux facteurs responsables des épidémies. Sushruta fait référence au concept de janapadodhvansa lorsqu'il discute de ritucharya (régime saisonnier) sous le titre Maraka [Su.Sa.Sutra Sthana 6/17] [1] Dans Ashtangasangraha, le concept de janapadodhvansa a été décrit dans le chapitre intitulé Viruddhanna Vijnaniyam [2] Les modalités thérapeutiques sont incorporées dans le protocole de prévention des maladies dans Ashtanga hridayam [3].


Les facteurs causaux des janapadodhvansa (épidémies), les caractéristiques des facteurs viciés et les mesures correctives pour traiter les conditions sont décrits. Il est fortement recommandé de collecter et de stocker des médicaments puissants dans tous les attributs (comme rasa, guna, veerya et vipaka) nécessaires pour faire face aux conditions catastrophiques associées à toute épidémie. Agnivesha était curieux de connaître la morbidité commune entre les individus de constitution, d'habitudes diététiques, de force physique, d'aptitude, de facultés mentales, etc. différentes.


Atreya commença son discours par une discussion sur les facteurs environnementaux qui sont communs à tous les habitants d'une région, c'est-à-dire vayu, jala, desha et kala. Ces quatre facteurs, lorsqu'ils ne sont pas pollués ou contaminés, sont vitaux non seulement pour notre survie, mais pour celle de toutes les formes de vie. Par nature, l'air, l'eau, la terre et les saisons sont des facteurs indispensables dans leur ordre progressif.

Les saisons sont les plus indispensables de tous les facteurs, car leur viciation entraîne une forte virulence des maladies, qui prennent des proportions épidémiques. En ce qui concerne les maladies transmissibles en général, une interaction entre les agents, les hôtes et les facteurs environnementaux conduit à un état dynamique de santé et de maladie.


L'adharma karma (acte pécheur) commis au cours de la vie actuelle et de la vie antérieure d'un individu est responsable de l'altération de ces facteurs. Les erreurs intellectuelles (prajnaparadha) sont à l'origine de ces deux types de péchés (c'est-à-dire les péchés commis dans la vie actuelle et dans la vie antérieure).


Selon les écritures védiques, de grandes périodes de temps sont le témoin d'une lente dégradation du dharma (devoirs spirituels) et du guna (qualités) dans la conduite et les attributs des êtres vivants. Les écritures divisent ces périodes en quatre phases distinctes, ou yugas, chaque yuga témoignant d'une dégradation significative du dharma et du guna par rapport au précédent. L'un de ces guna, la longévité ou la durée de vie des individus, dépend de la force de daiva (prédéterminé) et de purushakara (effort humain de la vie présente). Si les individus d'une localité spécifique ont collectivement commis des actes pécheurs comme brûler des villages ou d'autres actes pécheurs, etc. dans leur naissance précédente, ils sont susceptibles de mourir à un moment donné lors d'épidémies. De même, les personnes qui ont commis des actes pécheurs séparément dans leurs vies antérieures rassemblées dans une région spécifique peuvent aussi mourir collectivement d'une cause commune.

Atreya estime que les individus qui ne partagent pas de similitudes dans la mort (mrityu samanyata) ou dans les actes antérieurs (karma samanyata) pourraient être traités par des procédures de Panchakarma (cinq thérapies d'évacuation) et par l'administration de mesures de rasayana (procédures de rajeunissement) avec des médicaments collectés précédemment, ainsi que par la sadvritta (observation de nobles conduites), etc. Il recommandait en outre d'administrer des mesures froides pour guérir les maladies causées par des choses chaudes et vice versa. Le principe du traitement devrait être l'administration de thérapies antagonistes à leurs causes (dosha vicié).


Il n'est pas suggéré de prendre des mesures correctives pour traiter séparément la pollution ou la viciation des quatre facteurs environnementaux, mais l'accent est mis sur la gestion des individus touchés par une épidémie. Sushruta a suggéré certaines modalités de traitement pour éliminer le poison de l'atmosphère ainsi que du corps du patient. [Su.Sa.Kalpa Sthana 6][1] Les tambours, les bannières et les portes des maisons devraient être enduits du médicament, ou ksharaagada (formulation), qui peut être bénéfique dans la gestion de la pollution atmosphérique.


L'analyse des caractéristiques des facteurs environnementaux viciés, tels que le vent hurlant, l'eau dont l'odeur, la couleur, le goût et le toucher sont altérés, les terres sur-inondées ou associées à l'apparition fréquente de météorites, de foudres et de tremblements de terre, sont quelques-uns des actes calamiteux de la nature qui entraînent un nombre important de décès dans le monde entier. Le concept de janapadodhvansa ne peut donc pas être totalement interprété comme une étude des épidémies ou des maladies. Les changements environnementaux causés par l'interférence de l'homme avec la bio-écologie dans laquelle il vit, ainsi que la pollution due à l'épuisement des ressources naturelles peuvent être la cause de la destruction des communautés, et pourraient justifier l'attribution au karma donnée ici comme une cause de viciation.


ALEX : Et maintenant, regardons quelques extraits du texte original lui-même (pour le texte complet, voir ICI )

Causes de la viciation des facteurs janapadodhwansa :


इति श्रुत्वा जनपदोद्ध्वंसने कारणानि पुनरपि भगवन्तमात्रेयमग्निवेश उवाच- अथ खलु भगवन् ! कुतोमूलमेषां वाय्वादीनांवैगुण्यमुत्पद्यते ? येनोपपन्ना जनपदमुद्ध्वंसयन्तीति||१९||

तमुवाच भगवानात्रेयः- सर्वेषामप्यग्निवेश ! वाय्वादीनां यद्वैगुण्यमुत्पद्यते तस्य मूलमधर्मः, तन्मूलं वाऽसत्कर्म पूर्वकृतं ; तयोर्योनिः प्रज्ञापराध एव| तद्यथा- यदा वै देशनगरनिगमजनपदप्रधाना धर्ममुत्क्रम्याधर्मेण प्रजां वर्तयन्ति, तदाश्रितोपाश्रिताः रजनपदा व्यवहारोपजीविनश्च तमधर्ममभिवर्धयन्ति, ततः सोऽधर्मः प्रसभं धर्ममन्तर्धत्ते, तस्तेऽन्तर्हितधर्माणो देवताभिरपि त्यज्यन्ते ; तेषां थाऽन्तर्हितधर्मणामधर्मप्रधानानामपक्रान्तदेवतानामृतवो व्यापद्यन्ते ; तेन नापो यथाकालं देवो र्षति न वा वर्षति विकृतं वा वर्षति, वाता न सम्यगभिवान्ति, तिर्व्यापद्यते, लिलान्युपशुष्यन्ति, ओषधयः स्वभावं परिहायापद्यन्ते विकृतिं ; तत उद्ध्वंसन्ते जनपदाः श्याभ्यवहार्यदोषात् ||२०|||

Après avoir écouté le Seigneur Atreya, Agnivesha demanda une fois de plus : " Maintenant, dis-nous, Seigneur ! Qu'est-ce qui rend l'air etc. vicié qui tend à détruire des personnes entières?' Le Seigneur Atreya répondit que la cause fondamentale de la viciation de ces facteurs est l'adharma (l'injustice). Les péchés de la vie présente ou les méfaits de la vie passée sont également à l'origine de la viciation de tous ces facteurs et la source de cela est l'erreur intellectuelle (prajnaparadha). Ainsi, lorsque les dirigeants en place d'un pays, d'une ville, d'une corporation commerciale, etc. gouvernent le peuple de manière irresponsable en transgressant le chemin de la vertu, alors leurs officiers, leurs subordonnés et leurs sous-subordonnés, les habitants de la ville et de la communauté et les commerçants s'écartent également de leurs devoirs et propagent davantage ces actes injustes. Leurs actes pécheurs entraînent nécessairement la disparition des actes vertueux. En raison de la disparition des actes justes, même les Dieux désertent les personnes vivant dans ces endroits. Les saisons sont alors altérées dans ces endroits. Il n'y a pas de pluie à temps, ou pas du tout, ou des pluies anormales se produisent ; l'air ne souffle pas correctement ; la terre est affligée, les réservoirs d'eau s'assèchent, et les herbes perdent leurs véritables propriétés et se détériorent. En conséquence, les gens périssent à la suite d'un contact infectieux ou de l'ingestion d'aliments et d'eau pollués[19-20].

Les actes pécheurs entraînant l'affliction des démons et la malédiction des sages :


रक्षोगणादिभिर्वा विधै र्भूतसङ्घै स्तमधर्ममन्यद्वाऽप्य पचारान्तरम उपलभ्याभिहन्यन्ते||२२|||.

तथाऽभिशापप्रभवस्याप्यधर्म एव हेतुर्भवति| ये लुप्तधर्माणो र्मादपेतास्ते रुवृद्धसिद्धर्षिपूज्यानवमत्याहितान्याचरन्ति ; ततस्ताः प्रजा गुर्वादिभिरभिशप्ता भस्मतामुपयान्ति प्रागेवानेकपुरुषकुलविनाशाय, नियतप्रत्ययोपलम्भादनियताश्चापरे ||२३||

Les gens sont également détruits par les rakshasa (démons) ou d'autres créatures [virus ?] en raison d'actes non vertueux ou d'autres actes déviants. L'adharma (l'iniquité) est également à l'origine des maladies causées par les malédictions. Ceux qui s'en sortent sans accomplir leurs devoirs religieux ou qui se dérobent à leurs devoirs religieux ont tendance à se comporter de manière irresponsable ou à manquer de respect envers les précepteurs, les anciens, les sages et la noblesse. Par conséquent, ces personnes sont souvent maudites par les précepteurs, etc. De tels courroux peuvent détruire des individus ou des communautés immédiatement ou à un moment prédéterminé. [23]


ALEX : Super ! OK, c'est un très vieux texte. Mais en gros, ce qu'ils disent est le suivant : si vous n'avez pas fait de mauvaises choses dans vos vies antérieures, et que vous avez accès aux médicaments et procédures appropriés, vous pouvez survivre à l'épidémie. Cependant, ceux d'entre vous qui ont reçu les bons médicaments et les bonnes procédures, mais qui ont fait de mauvaises choses dans leurs vies passées, qui se sont éloignés du chemin de Dieu, seront maudits et condamnés à mourir.

Il me semble trompeur que les partisans de l'Ayurveda en Occident (et même en Inde) qui mettent en ligne des extraits des textes ayurvédiques originaux le fassent en sélectionnant les parties qui semblent bonnes, tout en rejetant les parties qu'ils savent que la plupart d'entre nous rejetteront (comme les parties sur les Dieux qui maudissent la communauté ou le pays entier, les condamnant à mort). Grâce à ces enseignements trompeurs, il y a des gens qui croient qu'ils peuvent éviter le Covid-19 en adoptant un mode de vie sain, en prenant des pilules ayurvédiques exotiques, et peut-être en pratiquant le yoga avec un petit clin d'œil à un nouveau Dieu hindou stylé, surtout s'ils ont adopté un nouveau prénom sanskrit dans l'affaire ! Si certains d'entre nous ne connaissent peut-être pas un parent ou un ami proche qui a été emporté par cette plaque, est-ce que je crois que cela représente la situation mondiale ? Cette maladie, si elle favorise clairement les personnes âgées et les personnes en mauvaise santé, affecte certainement encore de nombreuses personnes qui sont fondamentalement en bonne santé.

Veuillez noter que je ne me fais pas d'illusions sur le fait que la science a toutes les réponses. Et lorsque j'utilise le mot vérité ou faits, je m'abstiens d'utiliser le mot définitif ou absolu dans la même phrase. À un niveau fondamental, je vis en paix en sachant que nous ne saurons probablement jamais certaines choses, comme s'il y a une vie après la mort, ou si toute l'existence est d'une certaine manière consciente. Mais pour la plupart des gens, la décision d'aller de l'avant en choisissant de se faire vacciner contre le coronavirus pourrait être plus ou moins directe... Et pourtant, ce n'est pas le cas.


Donc, si vous êtes l'un des enfants de l'Ayurveda ou du Yoga, comme moi, qui penche dans cette direction, qui préfère se sentir en prenant une plante en poudre plutôt qu'une pilule, ou qui préfère respirer profondément chaque jour après s'être réveillé d'un sommeil bien dosé, en espérant que cela vous protégera de nombreuses maladies, y compris le Covid-19, sachez que vous avez été trompé, par vous-même et par d'autres. Si nous passons en revue l'essence du chapitre sur les épidémies de ces anciens savants ayurvédiques, en le recadrant selon le savoir-faire moderne, nous arriverons peut-être à une déclaration telle que celle-ci :


« Les événements passés et présents, d'origine humaine ou naturelle, conduisent à des situations où les épidémies s'installent dans les populations humaines. Malgré l'utilisation de la médecine naturelle*, beaucoup de gens vont mourir » .

*Puisqu'à l'époque de la rédaction, l'Ayurveda n'avait accès qu'aux médecines dites naturelles. A noter que, par rapport à certaines, elles sont en fait assez raffinées et sophistiquées. Mais ne me lancez pas dans ce débat pour savoir si une chose est bonne si elle est naturelle ou mauvaise parce qu'elle est fabriquée par l'homme. Si vous êtes bloqué sur cette façon de penser. Considérez ceci : vous avez remplacé le mot Dieu ou Jésus (choisissez votre icône religieuse rejetée) par le mot et l'idée de Naturel (avec un N majuscule). Puis-je vous rappeler quelque chose ? L'homme altère et dénaturalise son environnement depuis de nombreuses années. Alors arrêtez d'utiliser cet argument sans la nuance qu'il mérite. Il n'y a rien sur cette terre, qu'il soit naturel ou non, qui, mal utilisé, ne puisse entraîner des dommages. C'est la dose qui fait le poison. OK, Alex, c'est parti !


Le voici à nouveau, lisez et digérez :


« Des événements passés et présents, d'origine humaine ou naturelle, conduisent à des situations où les épidémies s'installent dans les populations humaines. Malgré l'utilisation de la médecine naturelle*, beaucoup de gens vont mourir » .

C'est la dure vérité. Ce qui est dommage, je trouve, c'est qu'aujourd'hui, nous savons comment optimiser l'immunité et comment passer outre les pandémies virales, en minimisant les pertes en vies humaines et en bien-être, en utilisant tous les outils que nous savons utiles. L'un d'entre eux, bien qu'il ne soit pas naturel au même sens que, par exemple, la pratique d'un sport quotidien ou la prise d'un aliment qui est aussi un probiotique, est à la fois efficace, très sûr et sans doute le seul (ou le principal) remède qui peut nous permettre de dépasser la pandémie sans perte perpétuelle de vie, de bien-être et de moyens de subsistance. C'est presque un miracle sur terre, le vaccin.


C'est pourquoi, j'ai choisi de me faire vacciner. Je continuerai également à pratiquer certaines mesures d'hygiène (prendre de la distance et rester à l'air libre lors des rencontres sociales), ainsi qu'à prendre soin de ma santé physique et mentale en utilisant l'Ayurveda et le Yoga, en séparant le bon grain de l'ivraie.


Apparemment, selon une personne de ma famille proche qui s'organise pour aller au WOOFING, elle a été informée par certaines fermes d'accueil que les personnes vaccinées seront refusées ! Depuis quand le monde est-il sens dessus dessous ?


P.S. Chers amis de l'Ayurveda !


Je me rends compte que pour certaines personnes, la situation actuelle, ce pandémie, provoque une certaine tension dans nos esprits et nos corps. Cela nous affecte à de nombreux niveaux. J'aimerais que vous sachiez tous que même si mes opinions actuelles (telles qu'exprimées dans cette article de blog) peuvent être lues comme étant "chargées".


Je suis en fait très tolérantes. Je ne porte aucun jugement contre qui que ce soit pour quoi que ce soit. Fondamentalement, j'accepte tous les chemins et toutes les voies comme valables. J'ai déjà dit (en formation) : si ça existe, ça a une fonction. C'est une affirmation assez radicale, et elle peut être fausse dans un sens. Mais d'un point de vue pragmatique, c'est une façon pour moi d'affirmer qu'en termes de diversité humaine, j'accepte tous les aspects, à un niveau fondamental. Et en tant que tel, je suis en paix à ce niveau. Cependant, à un niveau plus superficiel, une partie de moi s'en tient à ce que j'aime ou n'aime pas, à mes opinions sur certains sujets, etc. Je préfère partager cette partie de moi plutôt que d'être cachée. Et si cela signifie que pour certaines choses, nous ne nous rencontrerons pas les yeux dans les yeux, c'est OK, car je sais qu'au fond, au-delà de la rencontre des yeux, nous sommes les mêmes ! Namaste !


« Be well » . C’est en vous !