top of page

Relation entre Agni (feu digestif) et Purisha (élimination)



Question et Réponse avec Alex


Je n’arrive pas à faire la différence entre l’appétit et la fonction de Agni. Exemple : une personne qui a toujours très faim mais qui est constipée : tikshna or manda? Inversement : une personne qui n’a jamais faim mais qui fait fait caca plusieurs fois par jour ?


REPONSE


Lorsque nous parlons de agni, nous pouvons vouloir dire beaucoup de choses. Lorsque nous définissons agni dans le système digestif, nous nous référons à Jatharagni et aux sensations immédiates de faim physique et de soif qu’elle produit subjectivement, ainsi qu’au fait que la digestion elle-même s’appliquera (en partie) à notre style d’Agni.


Notez que la digestion n'est pas la même chose que la formation de selles et la nature des selles (quelque chose qui appartient au rôle d'Apana Vayu). Cependant, le style ou Jatharagni influence Apana Vayu et, en fait, l'état de Jatharagni est souvent diagnostiqué via l'état de para-physiologie (plutôt que la faim, la soif et la digestion immédiate). "digestion immédiate" serait le sens subjectif de la façon dont les aliments sont digérés 0 à 3 heures après l'ingestion.

Des sensations telles que lourdeur, somnolence, gaz, ballonnements, sensations de brûlure, nervosité dans l'estomac ... au cours de cette phase de digestion (0 à 3 heures) nous renseignent sur l'état de Jatharagni. Mais Jatharagni influe également sur la vitesse de transit et la nature de la formation et de l'élimination des selles.

En fait, c’est la synergie de Kledaka Kapha, Samana et Pachaka Pitta qui influence tous les effets de Jatharagni, les incitant à devenir stylisés comme suit: faible / lent, élevé / rapide et variable (phases 1 et 2 de la digestion: zones K et P). ). Mais alors que la digestion passe à la phase 3 (zone Vata), Apana comprend la nature des facteurs ci-dessus, puis ajoute sa propre nature (à partir de son état actuel).


Dans la plupart des cas, il existe une corrélation entre les signes directs de Jatharagni (faim, soif ...) et l'état d'Apana (l'aspect contrôlant la fonction de l'intestin). Mais parfois, ces deux aspects du système digestif ne sont pas corrolés. Vous voyez cela cliniquement.


Si quelqu'un a véritablement souvent faim (avec des sensations physiques, pas seulement du désir émotionnel), alors nous pouvons dire qu'Agni est soit Tikshna, soit Vishama (Vishama fait parfois une sensation de faim fréquente, mais sa capacité de digestion, son transit lent et son élimination sèche sont parfois médiocres. S'ils sont également constipés, nous devons évaluer la nature de l'intestin pour obtenir plus d'indices ...


CAS 1: Si l'intestin est dur, sec, difficile, inodore, sec, rugueux, etc. (selon Vata Vriddhi), alors nous pouvons dire qu'il y a Tikshna Agni (et Pachaka Vriddhi) avec Apana Vriddhi; Vataja


CAS 2: Si l'intestin est constipé, dur, huileux, moins difficile, odeur pénétrante, pellets lisses et ronds, légèrement orange avec Apana Vriddhi; Pittaja


Dans le cas 1, il serait plus logique de supposer que la fréquence accrue de la faim était due à Vishama Agni. Dans le cas 2, Tikshna Agni.


Auparavant, je souffrais beaucoup du cas 1 et j'avais également un cycle de faim assez fréquent et urgent (4-5x par jour, parfois 6x).


Ces deux types de situation sont fréquents chez les PV / PV Prakritis.


Notez que dans les deux exemples ci-dessus, la fréquence d'élimination et la difficulté (effort ou douleur) ont été réduites. C'est la "constipation".


Lorsque Pitta devient chaud et sec (par opposition à humide / gras), nous appelons ce type de Vikriti "Adrava Pitta". Drava signifie liquide. Ajouter "A" signifie "pas ..." donc "non liquide". Adrava Pitta a tendance à monter et à causer de la chaleur et des inflammations au-dessus du nombril. Cela peut entraîner l'élimination du cas 2.


L'autre cas que vous avez mentionné, quelqu'un qui a des selles fréquentes mais qui n'a pas faim. Le caca est-il mou ou dur?

bottom of page