Sommeil : L’Ayurveda met en lumière notre fonction la plus vitale

NIDRA VIJNANA (CONNAISSANCE DU SOMMEIL)

MIS A JOUR 02.04.19 : voir ce livre « Pourquoi nous dormons » de Mathew WALKER pour les validations modern de 90% de ce que l’Ayurveda dit. Et pour les anglophones parmi vous, voici un très bon podcast audio avec Peter ATTIA et Mathew WALKER.)

INTRODUCTION

Le sommeil constitue un grand sujet, très important et très utile à connaître. Le sommeil doit être pris en quantité adéquate.

« Ahara (nourriture), sayana (sommeil) et abrahmacarya (non-célibat) bien gérés, soutiennent le corps en permanence, tout comme la maison (est soutenue) par les piliers. » [AH.SS.CH VII. 52]

Selon l’ayurvéda, notre santé dépend de trois piliers, les traya upasthambha:

Une bonne alimentation

Un bon sommeil

Un comportement sexuel sain

Lorsque l’un de ces trois piliers n’est pas adapté à notre constitution unique, notre âge, la saison, etc., les doshas deviennent perturbés et la maladie apparaît. On a beaucoup écrit sur l’alimentation dans les textes ayurvédiques populaires, alors que peu de textes existent sur le sommeil et le comportement sexuel. Dans cette e-brochure, j’ai choisi de mettre l’accent sur le sommeil.

Pour planter le décor, voici quelques citations des textes classiques ayurvédiques à propos du rôle du sommeil, le lien entre le sommeil, trop peu ou trop, et notre santé:

« Le bonheur et le malheur, l’envie de nourriture et l’émaciation, la force et la faiblesse, la virilité et la stérilité, la connaissance et l’ignorance, la vie et la mort, tout cela dépend d’un bon ou mauvais sommeil. [AH.SS.CH VII.54, CS.SS.CH XXI.39]

« Dormir au bon moment fournit des tissus normaux, l’absence de lassitude, donne faim, un joli teint, la force, l’enthousiasme et une bonne capacité digestive. BP.SS.CH V

« Dormir à une heure inappropriée, en excès ou pas du tout, détruit la santé comme la déesse de la mort. [AH.SS.CH VII. 54]

« Tout comme une bonne alimentation, un bon sommeil est lui aussi essentiel pour maintenir le corps en bonne santé. Etre bien portant ou amaigri dépend particulièrement d’un bon ou mauvais sommeil et d’une bonne ou mauvaise alimentation. [CS.SS.CH XXI.51]

« Comme durant la nuit des destructions, dormir de manière inappropriée, de manière excessive et veiller tard dans la nuit retire à la fois le bonheur et la longévité. Le sommeil, s’il est bien apprécié, apporte le bonheur et la longévité. [CS.SS.CH XXI.39-40] »

Notre société et notre mode de vie deviennent de plus en plus sur-stimulés et hyper-confortables. La tendance est claire; généralement les gens dorment moins, tandis que d’autres dorment à des moments inappropriés, et dans certains cas dorment trop.

Une des raisons pour laquelle notre culture prend trop peu de sommeil est la mondialisation. Comme tous les continents sont tenus à faire des affaires ensemble et à communiquer, les gens sont tenus à veiller tard ou se lever tôt. Cela fait des ravages avec nos horloges internes, déstabilisant notre Vata Dosha de la manière la plus fondamentale. C’est une mauvaise nouvelle, sachant que Vata Dosha contrôle les deux autres Doshas, Pitta and Kapha. C’est le principe même de la vie qui est remis en cause car il est négligé et agressé par des mauvaises habitudes de sommeil.

LA PHYSIOLOGIE DU SOMMEIL

« Quand l’esprit, y compris les organes sensoriels et moteurs, est fatigué il se dissocie de ses objets, puis la personne dort. [CS.SS.CH XXI.25] »

Lorsque le sommeil se fait naturellement, notre conscience se déconnecte du corps et des sens et plonge profondément dans la conscience universelle: ainsi nous pouvons nous ressourcer au plus profond de notre être.

« La veille pendant la nuit provoque de la rugosité dans le corps, le sommeil pendant la journée provoque de l’onctuosité et somnoler en position assise ne cause, ni rugosité ni onctuosité. [CS.SS.CH XXI.50] »

Le sommeil, non seulement recharge nos batteries intérieures, notre sens inné de la paix et du bien-être, il a un effet direct sur nos trois Doshas, et permet à l’organisme d’effectuer le ménage essentiel. Pendant la journée, nous sommes occupés à dépenser l’énergie emmagasinée de même qu’à digérer et à assimiler la nourriture pour l’énergie de demain. Pendant la nuit, notre corps effectue un important nettoyage interne pendant que nous nous reposons dans un état inactif. Réellement, c’est le moment pour les transformations internes, la régénération des tissus et la purification (élimination des déchets métaboliques).

Prenez par exemple une seule des fonctions que votre corps met en œuvre pendant que vous dormez. Pendant la nuit, Vyana Vayu (le sous doshas de Vata qui permet le mouvement à l’intérieur du corps) circule dans tout le corps et collecte les Malas (les déchets) générée par les Dhatus (les tissus). Ce processus dure toute la nuit et se finit par Apana Vayu (le sous doshas de Vata qui fait bouger les choses vers le bas et régit l’élimination) qui devient actif pour éliminer tous les Malas que Vyana Vayu a collectés pendant la nuit. Ceci doit permettre une élimination au lever du soleil ou au plus tard durant la 1ère heure après le lever du soleil.

Jusqu’à ce qu’Apana Vayu élimine les Malas, Vyana Vayu travaille toujours à collecter les déchets de Rakta (sang), Mamsa (muscles), Meda (graisses), Asthi (os) and Majja (tissus nerveux) à travers raktavahasrota et rasavahasrota (le système lymphatique et circulatoire).

Si nous mangeons trop, tout au cours de la journée, mais surtout avant de dormir, l’activité de Vyana Vayu entraîne une rigidité dans Mamsa dhatu (tissus musculaires) car quand Vyana Vayu est actif, il crée une rigidité car c’est un guna naturel (attribut) de Vata.

En mangeant légèrement pour le dîner, nous réduisons le temps d’activité de Vyana Vayu durant la nuit. Le plus nous jeûnons, le plus la durée de travail de Vyana est raccourci pour éliminer les déchets. Si Vyana termine son travail vers 1 heure ou 2 heures du matin, le corps sera beaucoup plus souple entre 4h et 7h du matin. Ainsi n’importe quelle sorte de diète légère ou de jeûne le soir augmentera la souplesse du corps grâce à la réduction de l’activité de Vyana Vayu.

CLASSIFICATION DU SOMMEIL

« Le sommeil causé par la nature même de la nuit est le sommeil connu sous le nom de ‘bhutadatri’ (qui soigne tous les êtres vivants). Celui causé par Tamas (inertie mentale) est la cause majeure de toutes les mauvaises actions (nocives). Les autres types doivent être traités comme des maladies. [CS.SS.CH XXI.59]

Qu’est-ce qui nous fait dormir? Selon Charaka, le sommeil est provoqué par un certain nombre de facteurs:

Tamas (inertie mentale)

Excès de kapha (provoque une augmentation de la lourdeur)

Effort mental

Epuisement physique

Aguntuka i.e. pronostics critiques de certaines pathologies conduisant à la mort imminente

Les complications de divers maux et maladies

La nature même de la nuit (sommeil physiologique naturel causé par la nuit)

[CS.SS.CH XXI.58] »

Chakrapani (un commentateur de Charaka Samhita) ajoute:

« L’effort mental et physique amène l’inactivité de l’esprit, entraînant la dissociation de l’esprit et des organes des sens de leurs objets qui sont responsables du sommeil. Mais s’il y a un effort excessif, cela peut provoquer des dérèglements de Vata menant à l’insomnie. Ainsi, même si l’effort est un facteur causal de sommeil, un effort excessif est responsable de l’aggravation de Vata qui provoque l’insomnie. Naturellement la nuit sert de facteur causal de sommeil. Dormir pendant la journée est causé par Tamas, etc. Tamas est toujours la cause de l’excès de sommeil. Ainsi, par excès de sommeil, l’individu est incapable de trouver le temps d’accomplir les rites vertueux [méditation, etc…] et se soumet lui-même à des comportements nuisibles. »

Cette dernière phrase, je pense, fait reference à la vision Ayurvédique que plus nous passons de temps à la contemplation intérieure et à la méditation de façon régulière (comme simplement faire sa toilette tôt le matin et faire de l’exercice), le plus nous sommes capable de cultiver ou d’entretenir notre sagesse et notre clarté intérieure, qui est appelé Sattva dans l’Ayurvéda et le yoga. C’est grâce à Sattva (clairvoyance mentale) que nous faisons des choix dans la vie qui nous mène vers la paix, par opposition à des choix qui nous conduisent finalement à une certaine forme de souffrance ou de détresse, qu’elle soit physique ou psychologique.

Dans les cas où Tamas (inertie mentale) domine, il est dit que la prédominance de Sattva et la suppression de Tamas sera un long chemin en vue de surmonter l’excès de sommeil. Toutefois, la plus courante et la plus mauvaise habitude de notre époque moderne est le manque de sommeil ; donc regardons ce qui suit.

MANQUE DE SOMMEIL & INSOMNIE

« Les facteurs suivants sont connus pour causer de l’insomnie, même chez des individus normaux. Cependant, certaines personnes sont insomniaques par nature, même si elles n’ont aucune pathologie externe. [CS.SS.CH XXI.55-57] »

LES CAUSES DE L’INSOMNIE

Charaka liste les causes suivantes comme étant sources de manque de sommeil ou d’insomnie :

Les thérapies de purification qui incorporent la purgation corporelle des doshas (i.e. vomissements, purification) ainsi que la saignée

La peur, l’anxiété et la colère

La fumée (pas sûr de ce que cela signifie exactement!)

Les exercices physiques (en excès ou pratiqués le soir)

Le jeûne (à partir du moment où cela crée de la légèreté dans le corps)

Un lit inconfortable

Surmenage (mentalement et physiquement, y compris la sur-stimulation de l’esprit)

La vieillesse

De nombreuses maladies, en particulier celles dues aux pathologies de Vata comme les coliques etc.

Au-delà de tous ces facteurs, c’est notre habitude contemporaine de la sur-stimulation et du surmenage qui est la principale cause de la privation de notre précieux sommeil.

EFFETS DU MANQUE DE SOMMEIL

Le problème du manque de sommeil, selon l’Ayurvéda, est qu’il assèche le corps, aggrave rapidement Vata Dosha et cause:

Pressions douloureuses dans le corps (et des courbatures)

Lourdeur de la tête et des yeux

Trop de bâillements

Lassitude

Fatigue (même sans effort)

Vertiges

Indigestion

État de stupeur

Eventuellement, des maladies d’origine Vata

Cependant, une privée de sommeil est parfois utile si vous souffrez d’un excès de Kapha (excès de poids ou de fluides) ou dans un cas d’empoisonnement, car rester éveillé ou dormir trop peu assèche le corps:

« Rester éveillé la nuit assèche (cause de la sècheresse dans le corps), réduit Kapha and les troubles dus à l’empoisonnement (intoxication). [BP.SS.CH V] »

Je me souviens d’une fois où j’étais pris par une infection chronique des sinus. La congestion était terne et constante (indiquant que Kapha était impliqué), et il n’y avait pas de fièvre (indiquant une absence de Pitta). J’avais essayé un mélange d’herbes et j’avais supprimé des produits laitiers, mais pas de chance. Qu’est-ce qui m’a guéri? Bien, je ne suis pas sûr, mais je crois que c’était la nuit où je suis parti chanter et jouer de la guitare à la fête du village. J’étais resté éveillé jusqu’à 3h du matin, avais bu 3 bières, et chanté pour la majeure partie de la journée dans des répétitions. La bière a aidé à liquéfier le kapha qui était coincé dans mes sinus et le chant et la veillée tardive dans la nuit ont eu un effet asséchant. Le lendemain je me suis réveillé totalement soulagé, mes sinus complètement dégagés.

TRAITEMENTS POUR CORRIGER LES EFFETS DU MANQUE DE SOMMEIL

La personne qui est privée de sommeil devrait dormir le soir au bon moment, c’est à dire selon sa physiologie, etc. Elle peut aussi dormir pendant la journée autant qu’elle veut et peut s’habituer à cela. 

« S’il est resté éveillé la nuit en raison de la non-accoutumance (pas habitué), il doit dormir la moitié de cette période, le lendemain matin, sans prendre aucune nourriture. [AH.SS.CH VII. 65] »

Par exemple, si vous restez éveillé 4 heures au delà de votre heure normale (idéale), vous devriez dormir le lendemain matin 2 heures de plus.

Arriver à dormir et à rester endormi exige un certain niveau d’inertie pour être présent mentalement et physiquement; ainsi les types Vata and Pitta devraient essayer de se mettre au lit pendant le moment Kapha de la nuit, ainsi leur légèreté et mobilité innées sont équilibrées par la qualité de lourdeur qui vient au moment Kapha de la nuit. Pour les types Vata and Pitta, se coucher pendant le moment Kapha de la nuit, autour de 22 heures, est un excellent moyen d’améliorer la qualité globale du sommeil. Si ces “types-légers” ignorent leur besoin naturel de sommeil et veille trop tard, ils peuvent avoir du mal à trouver le sommeil quand ils vont au lit car l’immédiate suraccumulation de légèreté est confondu avec la légèreté du moment Pitta et Vata de la nuit, ce qui empêche l’inertie nécessaire pour que le sommeil se produise. C’est pourquoi beaucoup de personnes souffrant d’insomnie ou de sommeil agité, se réveillent entre minuit et 4 heures du matin, les moments Pitta and Vata de la nuit.

Outre que dormir (ce qui n’est pas toujours facile si vous avez perdu l’habitude), comment peut-on compenser les effets du manque de sommeil?

MÉTHODES ET MESURES POUR INDUIRE UN BON SOMMEIL

Si pour une raison ou une autre, on est sujet à l’insomnie, cela peut être instantanément guéri par:

Massage (particulièrement les massages toniques à l’huile chaude)

Samvahana (frictionner le corps à la main)

Onction de la tête, des oreilles et des yeux avec des huiles nourrissantes

Bain chaud

Un câlin (la citation littérale des textes est « étreinte réconfortante dans les bras d’une femme»)

Les aliments onctueux comme la soupe à la viande, surtout la soupe d’animaux vivants dans les marécages et d’animaux aquatiques, le riz bien cuit, ou du lait caillé (fromage, etc)

Lait (cuit et servi chaud avec des épices comme la cardamome, et un peu sucré)

Alcool en petite quantité (particulièrement le vin rouge)

Exposition à des sons et des parfums préférés

Plaisir psychique comme le sentiment de satisfaction d’avoir fait de bonnes actions, le recours à des choses qui sont réconfortantes pour l’esprit

Un lit confortable et un environnement familier

Le moment adéquat pour dormir (on peut dormir confortablement seulement au moment où on est habitué à dormir, i.e. Si vous avez l’habitude de dormir à un moment inopportun, vous devrez changer lentement l’heure où vous dormez afin de pouvoir dormir naturellement)

Pour le malade chronique de l’insomnie, la plupart de ces facteurs seront déjà en place, des choses comme un lit confortable, un environnement familial agréable et calme, peut-être même l’habitude de prendre un peu de lait chaud ou un repas nourrissant du soir. Je vous suggère également d’utiliser l’approche suivante en trois points pour lutter contre l’insomnie:

Supprimer la cause: faites de votre mieux à éliminer les causes connues de l’insomnie, ex. la stimulation sensorielle, notamment environnementale, en limitant toute forme de stimulation électronique comme la télévision, la radio, le courrier électronique et internet après la tombée du soir, ainsi que résoudre les problèmes psychologiques sous-jacents qui provoquent l’inquiétude, l’anxiété, la peur ou la colère.

Se faire des massages et des applications d’huile: un programme de massage ayurvédique hebdomadaire ou trois fois par semaine ainsi que quotidiennement le soir, automassage à huile et massage des pieds à huile de sésame, avant d’aller au lit.

Sédatifs à base de plantes: pensez à utiliser (pour une période de temps limitée à 1-3 mois) un sédatif à base de plantes qui est adapté à votre constitution ayurvédique et aux déséquilibres actuels dont vous souffrez. La meilleure herbe ayurvédique (qui se trouve aussi être équilibré et sécuritaire pour tous les types) est Jatamamsi (Nardostachys jatamansi). Les herbes occidentales les plus utiles sont la « Scutellaire casquée » (Scutellaria lateriflora), la fleur de la passion (Passiflora incarné) et la valériane (Valeriana officinalis), mais elles doivent être choisies ou formulées en fonction de leurs effets sur vos doshas (prakriti et vikriti).

LE SOMMEIL DIURNE – QUAND DORMIR LA JOURNEE EST-IL RECOMMANDE?

Dormir pendant la journée est onctueux pour le corps (provoque humidité à l’intérieur) [BP.SS.CH V]

Étant donné que le sommeil diurne provoque l’humidité dans le corps, les types Vata ou les personnes ayant une aggravation de Vata, en bénéficient généralement. Cependant, il y a beaucoup d’autres cas où le sommeil diurne est utile:

Pendant l’été, à partir du moment ou les nuits deviennent plus courtes et Vata devient aggravé dans le corps dû à l’absorption de fluide (Adana). Par conséquence, au cours de cette saison, dormir pendant la journée est généralement prescrit pour tous les peuples. Il y a quelques contre-indications qui seront expliqués plus tard.

Pour contrer les effets du manque de sommeil.

Vata ou d’autres doshas sont aggravées s’ils ne dorment pas.

Toute condition où il y a une aggravation de Vata

Les gens qui sont faibles et qui ont une baisse de Kapha

Fatigue due à trop d’exercice, activité sexuelle excessive (de nos jours, inclus la fatigue due au voyage).

Les gens épuisés par le chant, les études, les boissons alcoolisées, les actes sexuels, l’élimination de traitements, les personnes ayant un travail physique épuisant, etc

Ceux qui souffrent d’émaciation, soif, diarrhée, douleurs de coliques, dyspnée (difficultés respiratoires), hoquet et la folie.

Les personnes âgées, les très jeune (enfants), les personnes faibles ou émaciés.

Les blessés par chute ou par agression (ie traumatisme).

Ceux épuisé par la colère, le chagrin et la peur etc.

Les personnes qui ont pris l’habitude de dormir la journée.

L’épuisement émotionnel

« Dans ces situations, dormir la journéemaintient la normalité des tissus et le shlesma (Kapha) qui nourrit le corps. [AH.SS.CH VII.s 56-59. BP.SS.CH V]

Par ceci (le sommeil diurne approprié), l’équilibre des Dhatus et la force sont maintenus et le Kapha nourrit les organes et assure la longévité. [CS.SS.CH XXI.39-43] »

Chakrapani (dans son commentaire de Charaka Samhita) a quelque chose de vraiment intéressant à dire sur le sommeil diurne et ses effets sur les personnes souffrant de troubles digestifs comme la diarrhée ou l’indigestion:

« Dormir pendant la journée est particulièrement utile pour ceux qui souffrent de diarrhée, etc. Ceux qui souffrent d’indigestion peuvent se débarrasser de leur maladie s’ils dorment pendant le temps de journée parce que le sommeil améliore la puissance digestive en obstruant le passage de la chaleur du corps résultant de la digestion rapide de la nourriture. »

Il est logique que si notre agni (fonction enzymatique) est momentanément faible, le jeûne de nourriture et l’action de dormir vont empêcher sa dispersion vers la périphérie de notre corps, en le gardant canalisé dans le tube digestif où il est nécessaire. En mode normale de veille, nous dépensons de l’énergie à travers le mouvement (Vyana Vayu). Ce mouvement crée de la chaleur dans Mamsa dhatu (tissus musculaires) qui doit être libérée par la transpiration et l’évaporation de la chaleur de la peau. Pour ce faire, notre corps emploie Pitta Dosha, en particulier Bhrajaka Pitta, qui est responsable de la gestion de la chaleur périphérique. En outre, en utilisant nos muscles, la circulation sanguine augmente, en tirant plus de sang vers les extrémités de notre corps pour les processus métaboliques requis par les tissu musculaires. Le résultat est que Jathara Agni (le feu digestif ou la fonction enzymatique dans le système digestif) va baisser temporairement et laisser augmenter la fonction enzymatique périphérique.

Ce phénomène ne doit pas être confondu avec le fait que chez une personne en bonne santé, sans indigestion, etc, l’exercice quotidien approprié pour son type de corps permet de stimuler Jathara Agni. Cela semble raisonnable puisque, quand nous effectuons une activité physique, nous avons besoin de nourriture. Il semble donc logique que le corps soit programmé pour réagir en augmentant notre feu digestif de sorte que nous devons connaître une augmentation appropriée de la faim de manière qu’à son tour, nous mangons plus de nourriture pour alimenter nos besoins énergétiques accrus.

LES EFFETS DU SOMMEIL EXCESSIF OU DU SOMMEIL DIURNE INAPPROPRIE

Le sommeil diurne a tendance à aggraver Kapha et Pitta, car il est onctueux (augmente l’humidité interne). Dormir donc pendant la journée est normalement préjudiciable à la santé si n avons Pitta ou Kapha dans notre constitution, ou si nous souffrons actuellement d’un excès de Pitta ou de Kapha.

Quand donc le sommeil est-il inapproprié? Lorsque nous avons trop dormi pendant la nuit, ou lorsque nous dormons pendant la journée (sauf en été quand le sommeil diurne est indiqué comme indiqué plus haut).

Les causes d’un sommeil inapproprié :

Kapha dosha aggravé

Délire

Fièvre

Rhinite

Catarrhe nasal

Maux de tête

Hydropisie

L’obstruction des pores des tissus (conduisant une des pathologies congestives)

Faiblesse de la fonction digestive

«halimaka» (une forme de la jaunisse)

Timidité

Lourdeur du corps

Malaise

«hridayopalepa» (une sensation comme si le flegme est collé au coeur)

Œdème

Perte d’appétit

Nausées

Hémicrânies (douleur aiguë ou chronique de la moitié du crane)

Urticaire

Des éruptions cutanées

Abcès

Prurit

Somnolence

Lassitude

Toux

Maladies de la gorge

Perte de la mémoire et de l’intelligence

Faiblesse des organes sensoriels et moteurs

Accentuation des effets toxiques des poisons artificiels

CONTRE-INDICATIONS DU SOMMEIL DIURNE

« Dormir doit être évité pendant la journée car cela provoque une augmentation de Kapha sauf pendant l’été, à tout autre moment le sommeil diurne est interdit. [BP.SS.CH V]

Les personnes qui ont plus de Medas (graisses) et de Kapha, qui mangent de la nourriture grasse quotidiennement, ne devraient pas dormir pendant la journée, et ceux qui souffrent d’empoisonnement et de maux de gorge ne doivent pas dormir, même la nuit. [AH.SS.CH VII.] »

Dormir pendant la journée dans les saisons autres que l’été n’est pas souhaitable car cela provoque l’aggravation de Kapha et Pitta.

Les personnes avec un excès de graisse

Ceux qui sont habitués à manger des aliments onctueux (gras)

Les personnes de types Kapha

Ceux qui souffrent de maladies dues à l’aggravation de kapha

Les personnes souffrant d’empoisonnement artificiel ne devrait jamais dormir la journée

Chakrapani explique que les gens correspondants aux descriptions ci-dessus ne doivent jamais dormir pendant la journée, même en été. La question, de savoir si ceux qui sont épuisés par le chant, etc devraient être autorisés à dormir pendant la journée, peut être décidée en fonction de la force ou de la faiblesse de divers facteurs.

Alors prenons une petite sieste? La bonne nouvelle est qu’une courte sieste est OK, c’est à dire que c’est neutre, cela n’aggravera pas les Doshas:

« Faire une sieste confortablement assis (pendant la journée) n’est ni asséchant ni onctueux (entraine l’augmentation des fluides). » [AH.SS.CH VII. 55]

TRAITEMENTS POUR CORRIGER LES EFFETS DE L’EXCES DE SOMMEIL

Dans les cas où l’excès de sommeil (la nuit ou pendant la journée) a produit une augmentation de Kapha, Pitta ou d’autres problèmes, les traitements suivants sont utiles:

Vomissements (thérapeutiques)

Sudation (thérapie de transpiration)

Collyrium (pommades ophtalmiques)

Médicaments nasals (nasya thérapie, c’est-à-dire une huile nasya appliquée dans le nez)

Le jeûne (ou thérapie d’amincissement)

L’inquiétude, le chagrin, la peur et la colère

Les rapports sexuels

« Par ces choses, Kapha se réduit conduisant à la perte de sommeil (ie tendance à trop dormir et l’augmentation de kapha sont rectifiées). » [AH.SS.CH VII.62-63, BP.SS.CH V]

Donc si vous connaissez quelqu’un qui souffre d’un excès de sommeil – dites-lui que la fin du monde est arrivée, ou arrangez pour lui un rendez-vous avec Randy Pan (si vous avez vu l’humoriste Ross Noble, vous saurez de quoi je parle!)

Plus sérieusement, les conseils suivants, adaptés de la liste ci-dessus peuvent être utilisés comme un protocole pratique pour le patient dans le cas où les procédures cliniques ayurvédiques ne sont pas disponibles ou appropriées:

Le sommeil devrait être réduit petit à petit jusqu’à ce que le programme approprié soit établi. (En règle générale, Vata prakriti a besoin d’environ 8-9 heures, Pitta environ 7-8 heures et Kapha environ 5-7 heures)

La diététique devrait inclure une réduction des aliments augmentant Kapha pour toutes les Prakriti, et une réduction du nombre de repas pour Kapha prakriti (1-2 repas par jour est conseillé jusqu’à ce que la situation soit résolue).

Le jeûne peut être utilisé selon les règles générales de l’ayurvéda qui prend en compte Prakriti et Vikriti. Le régime le plus sûr est de suivre les conseils de maintien de bonne santé, soit 1 jour par semaine, par quinzaine et par mois respectivement pour Kapha, Pitta et Vata Prakriti.

Plutôt que d’utiliser le sommeil, les émotions perturbatrices, comme prescrit dans les classiques, essayez de trouver des moyens de stimuler l’esprit par divers moyens. Ce ne devrait pas être difficile de nos jours car il y a une surabondance de moyens. Peut-être l’approche la plus saine serait de s’engager dans des activités sociales tôt le matin ou de prendre des cours en fin de journée qui intègrent idéalement un certain degré d’activité physique ou qui demande de parler ou chanter, car toutes ces choses mènent à la réduction de Kapha.

Les thérapies de sudation peuvent être utilisées dans un contexte non clinique par un usage régulier mais judicieuse de sauna, de bains de vapeur, même un bain à la maison. La précaution de base est de ne pas exagérer, i.e. sortir dès qu’on commence à transpirer (si on est un type Vata ou Pitta), ou quelques minutes après avoir commencé à transpirer (si on est un type Kapha). D’autres façons de provoquer la sueur: l’exercice physique et les bains de soleil, tous deux utiles dans ce contexte.

Les gouttes Nasya (huile ayurvédique nasale) peuvent être utiles. Ce sont des huiles préparées avec des plantes piquantes et amères qui éliminent Kapha de la tête. Shadbindu taila ou anu taila sont les recettes ayurvédiques classiques dans ce but. Deux gouttes sont insérées et reniflées dans chaque narine deux fois par jour, surtout au lever et au coucher du soleil (c’est au moment de ce dernier que nous pouvons efficacement arrêter l’augmentation de Kapha car c’est le commencement du moment Kapha de la journée)

L’activité sexuelle provoque la perte de fluides, est chauffante, stimulante et donc utile dans la réduction de kapha et il permet de réduire les effets négatifs d’un excès de sommeil. Cependant, toutes les formes d’exercices physiques sont généralement indiquées.

SOMMEIL ET NOURRITURE, QUELLE RELATION?

En général, l’Ayurvéda ne conseille pas de dormir ni d’être trop actif après les repas:

« Les personnes (qui viennent de finir de manger) ne devraient pas trop dormir, rester trop longtemps assises, boire plus de liquides (vin, sirops, etc), s’exposer à la chaleur et la lumière du soleil, nager, voyager dans des véhicules et faire de l’équitation. S’adonner aux exercices physiques, faire l’amour, courir, monter à cheval, se battre, chanter et étudier ne devrait pas être pratiqués avant un muhūrata (48 minutes) immédiatement après les repas. [BP.SS.CH V] »

Chakrapani (dans son commentaire sur Charaka Samhita) affirme:

« Dormir pendant la journée est apprécié avant de prendre le repas de midi parce que, comme indiqué par Htrita, “On ne doit pas dormir après les repas, car ce faisant, même une personne en bonne santé peut s’infliger tout seul des souffrances”. D’autre part, il est indiqué que l’on peut dormir, pendant n’importe quelle durée pendant la journée, avant les repas. »

Toutefois, il existe des exceptions:

« Dormir après les repas diminue Vata et Pitta, augmente Kapha, soutient le corps et apporte du bien-être. [BP.SS.CH V] »

Donc dormir après les repas peut aider si on a un excès de Vata ou de Pitta, mais non pas en excès de Kapha (en Prakriti ou Vikriti).

Une autre citation d’Ashtanga Hridayam clarifie cela très bien:

« La manque d’enthousiasme (dans toutes les activités), de l’inconfort dans la région du cœur malgré des rots sont les signes de rasa-arjirna (Une autre forme d’indigestion). Une telle personne doit dormir pendant un certain temps durant la journée sans rien manger. La personne ayant une indigestion (quelque soit le genre) doit dormir durant la journée sans rien manger; plus tard, quand elle ressent la faim, elle doit manger une petite collation de nourriture légère à digérer. [AH.SS.CHVIII.281-29] »

#blog

  • Facebook
  • Instagram

PARTAGEANT L'AYURVÉDA DEPUIS 2003

Lieu-dit Gardoussel et Laquet, 30940 St Andre de Valborgne, France

 

tel : 09 64 28 32 71 / 06 43 06 24 22

 

Copyright © 2011-2020   Alex Duncan | SIRET 45227817900026