VedaPulse : guérison charlatanesque par analyse VRC ?


Chers praticiens ayurvédiques! (VO en anglais en bas)

Peut-être connaissez-vous le produit «VedaPulse» qu’une entreprise russe commercialise en France depuis 2016. Il n’y a rien que je préfère chez VedaPulse. Beaucoup de mes étudiants en Ayurveda m’ont demandé un avis sur VedaPulse, et je leur propose de lire ce compte-rendu publié il y a deux ans (tout le monde a envie de traduire en français?). Je ne recommande pas l’utilisation de VedaPulse.

Je pense que le produit est probablement inutile au mieux et nocif au pire. Même si les variables HRV (VRC) qu’il atteint peuvent conférer des informations utiles sur la santé de ses sujets, les affirmations faites à propos de VedaPulse sont (à ma connaissance, exagérées). Cette phrase, extraite de votre récent courriel marketing non sollicité, explique pourquoi tout praticien de la santé averti (ayurvédique ou non) devrait se rendre compte que VedaPulse est probablement un gadget et que les motivations derrière sa promotion et son développement continus sont peut-être erronées et contraires à l’éthique:

« Après un enregistrement de 5 minutes de l’ECG du patient, le logiciel affichera une analyse complète de l’état de santé et des recommandations, répartie en modules différents »

Aucun dispositif ni méthode simple connu de l’homme (pas même la lecture du pouls d’un médecin ayurvédique expérimenté) n’a été en mesure de fournir cette fonctionnalité que VedaPulse prétend offrir:

«Analyse complète de l’état de santé et des recommandations».

Il n’y a rien, absolument rien dans cette phrase qui instille un iota de confiance en VedaPulse. L’organisme humain est un système complexe. Cela me rend malade de savoir que des personnes potentiellement crédules sont soumises à ce genre de propagande commerciale vide. Cela me déçoit encore plus que certains des professeurs les plus estimés de l’Ayurveda en Occident aient publiquement approuvé le produit VedaPulse.

Tous ceux qui connaissent la réalité telle que nous la connaissons conviendraient que fournir une «analyse complète de l’état de santé et des recommandations» nécessite l’implication d’un système complexe suffisamment intelligent, qui exploite de multiples observations, collecte des faits et analyse adaptative. Il se pourrait bien qu’un jour, à l’avenir, se présente une sorte de dispositif médical «Star Trek-esque» prenant plusieurs mesures du sujet et appliquant une intelligence artificielle pouvant fournir des soins équivalents ou supérieurs aux soins humains en termes de diagnostic et de propositions de traitement. ; mais ce jour est loin.

L’étude rigoureuse de la santé humaine est extrêmement difficile au mieux. Quiconque comprend les bases de la méthode scientifique devrait le savoir. La plupart des études épidémiologiques sont faussées par leur incapacité à expliquer les facteurs de confusion. La corrélation implique-t-elle une causalité? L’absence de corrélation implique-t-elle l’absence de causalité? Peter ATTIA a écrit avec éloquence pour donner un aperçu des défis qui se posent à cette quête. Par exemple, son article de blog «Etudier les études: Partie II – Épidémiologie par observation». (https://peterattiamd.com/ns002/)

L’étalon-or de la recherche médicale, «l’essai randomisé à double insu et contrôlé par placebo», rend pratiquement impossible l’étude empirique de la santé humaine pour la plupart des modalités de traitement ayurvédique, car il est pratiquement impossible de tester un mode de vie avec cette méthode. De plus, tester la longévité chez l’homme est impossible pour des raisons éthiques. Nous devons donc recourir à d’autres méthodes d’exploration et de développement. Parmi les outils que nous utilisons, nous pouvons citer: essais et erreurs, observations cliniques, devinettes éclairées, pour ne citer que quelques-uns. Cette tentative sincère et réelle est sujette à la contamination par de multiples limitations résolubles et insolubles telles que le biais de confirmation et les lois de la statistique (probabilités, valeurs de confiance, caractère aléatoire, etc.).

À mon avis, le véritable esprit de l’Ayurveda est la recherche de l’efficacité dans le domaine de la santé et du bien-être humains. Les croyances mises de côté, ce sont les résultats qui comptent en fin de journée. L’Ayurveda qui se vend comme supérieur à la médecine allopathique conventionnelle est confronté à un dilemme imminent, car à mesure que “l’ère des lumières” continue à avancer, le “blé sera séparé de l’ivraie” pour ainsi dire, et finalement, sans aucune doute, la paille cachée dans la tradition ayurvédique sera examinée de près par cette vague de culture humaine la plus récente et la plus merveilleuse: raison, science et valeurs humanitaires.Je suis moi-même quotidiennement mis au défi dans le rôle de professeur en ayurvédique. Il est essentiel de faire preuve d’une ouverture radicale, d’une curiosité et, surtout, d’un scepticisme sain dans ce système de santé alternatif que nous connaissons et aimons, ce qui est un service essentiel de l’esprit susmentionné. Il suffit de dire que quiconque a un exemplaire de Charaka Samhita le sait, la bible ayurvédique est elle-même truffée d’incertitudes et de contradictions, sans parler de concepts archaïques ère de la pensée magique et mythique.

J’aime l’Ayurveda et j’aime la vie. J’aime aussi cet âge moderne et les idées incroyables que la science moderne dévoile sur la nature de la vie et de l’univers. Steven Pinker en a récemment parlé dans son excellent livre «Le Triomphe des lumières». Si vous vivez au jour le jour en pensant que l’humanité va chier, lisez son livre!

L’Ayurveda, en tant que tradition médicale, en tant que mode de vie, a survécu à l’épreuve du temps. Mais le tabagisme et les abus envers les enfants aussi! Ces éléments ne sont plus considérés comme acceptables du point de vue de la promotion du bien-être général et de la promotion de la santé. Mais l’Ayurveda a récemment atterri sur le plateau des occidentaux dans le besoin, désillusionnés par les limitations de son système médical allopathique contemporain, et désavantagés par un mode de vie privilégiant la matérialité à la compréhension, espérant trouver une meilleure solution, aspirant à une meilleure solution. Cette dynamique d’attentes partiellement irréalistes jette les bases d’un projet mal placé qui cherche à obtenir des résultats irréalistes d’un système de guérison ancien enchanteur et mystérieux. Le gimmick VedaPulse parle de cette situation, bien qu’il existe de nombreux autres exemples:

«Arnaque, emprise psy, domination sexuelle … La face cachée du bien-être»

(https://o.nouvelobs.com/lifestyle/20190117.OBS8694/arnaque-emprise-psy-domination-sexuelle-la-face-cachee-du-bien-etre.html)

Ou cet article (en anglais seulement) parle de la situation actuelle aux États-Unis:

«LOHAS et le dollar indigo: développer l’économie spirituelle» de Joseph Gelfer

 (http://www.integralworld.net/gelfer1.html).

J’espère que ceux d’entre vous qui, comme moi, sont devenus personnellement et professionnellement impliqués dans l’Ayurveda, restent fidèles à son objectif premier: guérir sans causer de préjudice, sans causer de nouvelles maladies et, surtout, viser également la transparence et l’honnêteté. comme efficacité, dans la quête d’une santé optimale et du bonheur.

Caveat

Je n’ai rien à gagner professionnellement par ce partage. Si quelque chose, j’ai quelque chose à perdre. Je ne vends pas de suppléments ayurvédiques ni d’appareils de diagnostic électroniques, mais je vends une formation à l’Ayurveda, une formation que j’essaie d’offrir conformément à une boussole morale décente. S’il y a quelque chose dans la trousse à outils ayurvédique qui semble devoir être supprimé (comme la conviction que des esprits mauvais peuvent posséder l’esprit et vous rendre fou), je les abandonnerai volontiers de l’enseignement que je partage. 

Par exemple, les étudiants me demandent souvent ce que je pense de l’astrologie. Voici ce que je leur dis:

« Il existe tout simplement trop de très bonnes données scientifiques (avec une signification statistique énorme) pour nier la validité de la capacité prédictive fondamentale de l’astrologie (Vedic ou autre). Si l’astrologie a une place, alors ma seule conscience serait d’accepter que le processus d’accompagnement par un conseiller en astrologie puisse conférer un avantage par le biais de mécanismes d’auto-guérison et de socio-guérison. La récente revue de recherche suivante est accablante et, en ce qui me concerne, concluante. » 

Voir : https://ayurvedasourceblog.postach.io/post/astrologie-demystifiee-astrology-debunked

VERSION ANGLAIS

Dear Ayurvedic practitioners !       (version francaise a suivre)

You may be aware of the product « VedaPulse » that a company from Russia has been marketing in France since 2016. There is nothing about VedaPulse that I like. Many of my Ayurveda students have asked me for an opinion about VedaPulse, and I propose that they read this review that was published two years ago (anyone feel like translating to French?) I do not recommend the use of VedaPulse. 

I feel that the product is probably useless at best, and harmful at its worst. Even if the HRV variables that it attains might confire some useful information about the health its subjects, the claims made about VedaPulse are (to the best of my knowledge) wildly exaggerated. This phrase, from your recent unsolicited marketing email sums up why any discerning health practitioner (Ayurvedic or otherwise) should realise that VedaPulse is probably a gimmick, and that the motives behind its continued promotion and development are perhaps misguided and unethical : 


« Après un enregistrement de 5 minutes de l’ECG du patient, le logiciel affichera une analyse complète de l’état de santé et des recommandations, répartie en modules différents. »


No single device or simple method known to man has ever (not even the pulse reading of an experienced Ayurvedic doctor) been able to provide this feature that VedaPulse is claiming to make :

« analyse complète de l’état de santé et des recommandations ». 

There is nothing, absolutely nothing in this phrase that instils an iota of confidence in VedaPulse. The human organism is a complex system. It sickens me to know that potentially gullible people are being subjected to this kind of vacuous commercial propaganda. It disappoints me even more that some of the most esteemed teachers of Ayurveda in the West have publicly endorsed the VedaPulse product. 

Anyone who knows anything about reality as we know it, would agree that to provide an « analyse complète de l’état de santé et des recommandations » requires the involvement of a suitably intelligent complex system, one that makes use of multiple observations, fact gathering and adaptive analysis. There may well come a day in the future where a kind of “Star Trek-esque” medical device that takes multiple measurements from the subject and applies artificial intelligence that can provide equivalent or better-than-human care in terms of diagnosis and treatment proposals; but that day is a long way off. 

The rigorous study of human health is extremely difficult at best. Anyone who understands the basics of the scientific method should realise this. Most epidemiological studies are flawed by their inability to account for confounding factors. Does correlation imply causation? Does lack of a correlation imply lack of causation? For an eye opening view to the chalenges that face this quest, Peter ATTIA has written eloquently. For example his blog article « Studying Studies: Part II – observational epidemiology » . (https://peterattiamd.com/ns002/)

The gold standard in medical research, the “double-blind randomised placebo-controlled trial” makes the empirical study of human health virtually impossible for most Ayurvedic treatment modalities because testing a lifestyle is virtually impossible using this method. Furthermore, testing longevity in humans is impossible due to ethical reasons. Therefore, we have to resort to other ways of exploration and advancement. Some of the tools that we use include : trial-and-error, clinical observations, educated guessing, to name but a few. This sincere and genuine endeavour is prone to contamination from multiple solvable and unsolvable limitations such as confirmation bias and the laws of statistics (probabilities, confidence values, randomness etc). 

The true spirit of Ayurveda, in my view, is the pursuit of efficacy in the field of human health and well-being. Beliefs set aside, it is results that count at the end of the day. The Ayurveda that sells itself as being superior to conventional allopathic medicine faces a looming dilemma, for as the “age of enlightenment” continues to move steadily forward, the “wheat will be separated from the chaff” so to speak, and eventually, without any doubt, the chaff hidden in the Ayurvedic tradition will come under the scrutiny of this this most recent and marvellous wave of human culture: reason, science and humanitarian values. I myself am challenged on a daily basis in the role of Ayurvedic teacher, for I consider it to be an essential service to the aforementioned spirit to apply radical openness, curiosity and above all, healthy scepticism in this alternative health system that we know and love. I would love to write more on this subject right now, but I chose not to. Suffice to say that anyone who has a copy of Charaka Samhita knows, the Ayurvedic bible is itself riddled with uncertainties and contradictions, not to mention archaic concepts that point to an era of magical and mythical thinking. 

I love Ayurveda, and I love life. I also love this modern age and the incredible insights that modern science is unveiling about the nature of life and the universe. Steven Pinker has recently written about the this in his excellent book « Le Triomphe des lumières ». If you live from day to day thinking that mankind is going to shit, read his book!

Ayurveda, as a medical tradition, as a way of life, has survived the test of time. But so has smoking tobacco and child abuse! These things are no longer considered acceptable in terms of the promotion of general well-being and health promotion. But Ayurveda has quite recently landed on the plate of the needy Westerner, who, disenchanted by the limitations of his contemporary allopathic medical system, and disadvantaged by a lifestyle that favours materiality over understanding, hopes for a better solution, craves for a better solution. This dynamic of partially unrealistic expectation sets the scene for a misplaced project that seeks unrealistic results from an enchanting and mysterious ancient healing system. The VedaPulse gimmick speaks to this situation, although there are many other examples :

« Arnaque, emprise psy, domination sexuelle… La face cachée du bien-être »

(https://o.nouvelobs.com/lifestyle/20190117.OBS8694/arnaque-emprise-psy-domination-sexuelle-la-face-cachee-du-bien-etre.html)

Or this article (in English only) speaks of the situation in the USA right now : 

« LOHAS and the Indigo Dollar: Growing the Spiritual Economy » by Joseph Gelfer

 (http://www.integralworld.net/gelfer1.html).  

I hope that those of you, who like me, have become personally and professionally involved in Ayurveda, remain loyal to her primary purpose : to heal without causing harm, without causing new illnesses, and above all, to strive for transparency and honesty as well as efficacy, in the quest for optimal health and happiness. 

Caveat

I have nothing to gain professionally by this sharing. If anything, I have something to loose. I do not sell Ayurvedic supplements or electronic diagnosis devices, but I do sell a training in Ayurveda, one that I try to offer in accordance with a decent moral compass. If there is something in the Ayurvedic toolkit that looks like it should be removed (such as the belief that evil spirits can posses the mind and cause you to go mad) then I will happily dump them from the teaching I share. For example, students often ask me what I think about astrology. This is what I tell them :

« Il existe tout simplement trop de très bonnes données scientifiques (avec une signification statistique énorme) pour nier la validité de la capacité prédictive fondamentale de l’astrologie (Vedic ou autre). Si l’astrologie a une place, alors ma seule conscience serait d’accepter que le processus d’accompagnement par un conseiller en astrologie puisse conférer un avantage par le biais de mécanismes d’auto-guérison et de socio-guérison. La récente revue de recherche suivante est accablante et, en ce qui me concerne, concluante. » 

Voir : https://ayurvedasourceblog.postach.io/post/astrologie-demystifiee-astrology-debunked

#blog

  • Facebook
  • Instagram

PARTAGEANT L'AYURVÉDA DEPUIS 2003

Lieu-dit Gardoussel et Laquet, 30940 St Andre de Valborgne, France

 

tel : 09 64 28 32 71 / 06 43 06 24 22

 

Copyright © 2011-2020   Alex Duncan | SIRET 45227817900026